Cote d'Ivoire: Dimbokro - 24 mois de prison ferme pour deux orpailleurs clandestins

Deux individus, Kouamé Koli, 70 ans, et Kouamé brou Daniel, 55 ans, ont été condamnés, mercredi, par le tribunal de Dimbokro, à 24 mois de prison ferme et à payer 50 millions Fcfa pour s'être rendus coupables de complicité de prospection et exploitation illicite de pierres et métaux précieux et menace de mort sur tiers.

En avril 2019, des individus envahissent, à la surprise générale des habitants, Sale Balekro, un village du département de Bocanda en vue d'exercer la prospection et l'exploitation illicite de pierres et métaux précieux malgré la décision du bourg d'interdire toute activité d'orpaillage clandestin dans la localité. A la tête de ces individus se trouvent Kouamé Koli et Kouamé Brou Daniel. Tous, ont infiltré la forêt villageoise, détruisant tout sur leur passage.

Ce que n'apprécie pas un habitant, Brou Kouamé Blaise, qui porte alors plainte contre les deux commanditaires devant les autorités coutumières puis devant le sous-préfet.

Mais au lieu de surseoir à leur activité, Kouamé Brou Daniel profère plutôt des menaces de mort à l'encontre du plaignant, obligeant celui-ci à porter l'affaire à la brigade de gendarmerie. Les deux orpailleurs sont alors arrêtés et déférés devant le tribunal de Dimbokro.

Le tribunal a reconnu les deux individus coupables de complicité de prospection et exploitation illicite de pierres et métaux précieux. Il a reconnu le sieur Kouadio Brou Daniel coupable de menace de mort sur la personne de Kouadio Brou Blaise.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.