Congo-Kinshasa: L'Allemagne débloque 50 millions d'euros contre Ebola

Cette somme vient s'ajouter à d'autres enveloppes d'aide financières. Mais comment cet argent est-il utilisé sur le terrain ? Nous avons fait le point.

L'épidémie d'Ebola a déjà causé la mort de plus de 1.900 personnes en RDC depuis l'apparition de la maladie il y a un an. Les aides financières internationales se comptent ainsi en centaines de millions d'euros. Pourtant, cette semaine encore, des membres du personnel médical à Lubero dans le Nord-Kivu ont déclenché un mouvement de grève cette semaine pour réclamer le paiement de leurs primes impayées depuis le mois d'avril.

Parmi les premiers pays contributeurs se trouvent les Etats-Unis, qui ont versé plus de 98 millions de dollars à la RDC

L'Union européenne de son côté déboursé plus de 50 millions d'euros depuis un an, alors que la Banque mondiale a promis environ 300 millions de dollars. Ce vendredi 16 août, c'est donc au tour de l'Allemagne de promettre 50 millions d'euros pour lutter contre Ebola mais aussi contre la pauvreté.

Selon le Dr. Margaret Harris, porte-parole de l'OMS dans le cadre de la riposte contre Ebola en RDC, les montants alloués à la riposte sont importants. Pour autant, cet argent n'est pas versé en liquide à ceux qui luttent contre le virus sur le terrain.

"Cela varie en fonction des donateurs. Parfois ils donnent de l'argent à dépenser pour telle ou telle autre chose. Quelquefois ils donnent des médicaments, parfois c'est du personnel. Nous faisons un rapport à tous les donateurs pour leur dire et on leur explique les attentes en fonction des fonds alloués."

Les choses sont donc loin d'être évidentes sur le terrain et il est difficile de s'assurer que l'argent arrive entre les bonnes mains. C'est aussi ce que nous confirme une source proche de la gestion de la riposte.

Enfin, une fois le montant de la promesse annoncé, il faut attendre que l'argent soit réellement décaissé et qu'il arrive sur le compte bancaire alloué à la riposte.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.