Cote d'Ivoire: Les hommages se multiplient après la disparition de DJ Arafat

Six jours après la mort de DJ Arafat à Abidjan en Côte d'Ivoire, les obsèques de l'artiste ne sont pas prévues avant la fin du mois d'août. Dans le pays, l'émotion est encore vive. Ses fans, appelés « Les Chinois », mais aussi de nombreux Ivoiriens ne se remettent pas de la mort du chanteur.

Tous les concerts et toutes les manifestations sportives sont annulés au mois d'août en signe de deuil en Côte d'Ivoire. Des hommages se préparent un peu partout dans le pays.

« Les gens pleurent, les gens dansent, les gens parlent »

« Le Yôrôgang qui est son "krou" (son crew, sa bande ndlr), prépare pour la veille ou l'avant-veille de son enterrement une veillée artistique. C'est comme ça qu'ils l'appellent. Un concert dans le cadre de la veillée avec tous les artistes de la Côte d'Ivoire qui veulent lui rendre hommage aussi », explique Juliette Fievet, animatrice de RFI.

Les hommages se multiplient depuis la disparition de l'artiste ivoirien. « Il y a des hommages depuis le premier jour sur l'avenue où l'accident s'est produit. 'Les Chinois ', les fans d'Arafat ont fait un autel : ils ont mis des bougies avec la photo d'Arafat et se relaient pour que les bougies ne s'éteignent jamais et que l'autel reste allumé matin, midi, soir, nuit. C'est assez hallucinant », poursuit l'animatrice de RFI.

Beaucoup de personnalités ont tenu à rendre hommage à la star du coupé-décalé sur le lieu de l'accident.

« Et puis il y a toujours le stade d'Angré où tous les Ivoiriens qui veulent rendre hommage à Arafat peuvent se retrouver. Il y a de la musique, les gens pleurent, les gens dansent, les gens parlent. C'est incroyable », souligne encore Juliette Fievet.

Faire vivre sa mémoire

L'artiste est également l'un des rares Africains à avoir signé dans une maison de disques internationale, chez Universal. D'importantes manifestations avec « des artistes internationaux » sont également au programme mais les dates ne sont pas arrêtées, poursuit Juliette Fievet.

Les gens se mobilisent aussi sur internet. « Il y a des pétitions qui sont signées pour que l'avenue dans laquelle il a eu l'accident, précisément au carrefour, soit renommée le " Carrefour DJ Arafat ". Il y a également des pétitions pour que l'on fasse une statue du DJ Arafat dans Abidjan ».

Le gouvernement ivoirien est loin d'être insensible à cette disparition. Sur les réseaux sociaux, le ministre de la Défense Hamed Bakayoko ou même le président Alassane Ouattara, ont rendu hommage à Arafat.

« Je pense qu'il va se passer des choses. Il y a également énormément de mobilisation autour d'un lieu symbolique qui rend hommage à Arafat. Mais là, pour le moment, aucune décision n'est prise. On est quand même au milieu de l'été, les gens sont en vacances, mais les choses vont bouger fin août », conclut l'animatrice de RFI.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.