Madagascar: Tourisme sexuel - Toliara protège les jeunes filles des endroits touristiques

Clôturé fin juillet, le programme « Prévenir l'exploitation sexuelle des enfants dans le cadre du tourisme sur l'île de Madagascar (de juin 2017 à juillet 2019 à Toliara) ». Financé par l'Agence Française pour le Développement (AFD) et Ecpat France, la réalisation a été confiée à SOS Village d'Enfants Toliara. Bilan : placement de 18 jeunes filles vulnérables (entre 14 et 17 ans.

Sept ont été scolarisées et onze placées en formations professionnelles (coupe et couture, coiffure, restauration, hôtellerie). Ces jeunes victimes de l'exploitation sexuelle avaient bénéficié de l'assistance psycho-sociale et juridique, de l'accompagnement médical et même d'une insertion socio-économique ; une jeune fille a été placée comme serveuse dans un grand hôtel. Les parents des filles scolarisées avaient obtenu des appuis en matériels et intrants pour le renforcement de leur AGR, sans plus compter sur l'argent facile de leurs filles.

Ce n'est un secret pour personne, ces jeunes filles font cette besogne pour obéir à leurs parents, surtout dans les villes côtières, à la grande joie des touristes, aussi bien étrangers que locaux. Elles sont timides et arrivent à peine à extérioriser leurs pensées ou sentiments. Berthe, 16 ans, aimerait suivre et continuer l'effort entrepris par Village d'Enfants qu'elle trouve encore insuffisant. D'autres jeunes filles, nouvelles, espèrent aussi une suite à ce programme qui vient de s'achever.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.