Angola: Le pays nettoie 108 000 kilomètres de routes

Ndalatando — Au cours des 17 dernières années, au moins 108 925 kilomètres de routes et 9 668 kilomètres de lignes électriques ont été nettoyés dans le pays, a informé vendredi la ministre de l'Action sociale, de la Famille et Promotion de la femme, Faustina Fernandes Alves.

La gouvernante qui a fourni ces données à Ndalatando, province de Cuanza Norte, lors de l'ouverture de la Campagne nationale pour la prévention et le suivi des risques liés aux mines et autres engins explosifs et vestiges de la guerre, a également ajouté que 10 000 kilomètres supplémentaires pour où sont passés des câbles à fibres optiques avaient également été dégagés.

Faustina Fernandes Alves a indiqué que, malgré les actions de déminage menées par l'Exécutif et ses partenaires, le pays a encore des zones minées, car au cours des deux dernières années (2017/2018) et du premier semestre de 2019, il y a eu 70 accidents de mines et des ustensiles de guerre qui ont tué 156 personnes, dont 87 enfants.

En dépit du travail déjà accompli, elle a signalé que 1 200 champs de mines sur les 33 293 recensés après la fin du conflit armé dans le pays en 2002 étaient en attente du nettoyage dans le cadre du programme national de déminage.

Elle a cité les provinces de Cuando Cubango, avec 267 zones minées, Moxico avec 247, Cuanza Sul avec 137 et Bie avec 125, comme les territoires du pays où le pourcentage de mines était le plus élevé.

Au cours de la même période, il a également été libéré du danger des mines 3 218 kilomètres de voies ferrées et 1 336 kilomètres de conduites d'eau et de canaux d'irrigation permettant la circulation des personnes et des marchandises, a-t-elle poursuivi.

La gouvernante a ajouté qu'au cours des 17 dernières années, l'Exécutif et ses partenaires avaient "lourdement" investi dans le déminage, garantissant ainsi le déminage de 2 090 des 3 293 zones identifiées comme suspectes des mines.

Au niveau de la province de Cuanza Norte, 136 zones de mines présumées ont été identifiées et 29 331 unités de munitions non explosées ont été déclassées depuis 2004, date à laquelle 18 incidents impliquant des mines ont été enregistrés.

La campagne nationale sur l'éducation et la prévention des risques liés aux mines et d'autres engins de guerre explosifs restants, une action de l'Exécutif angolais, coordonnée par le Ministère de l'Action sociale, de la Famille et Promotion de la femme (MASFAMU), se déroulera sur une période de 24 mois dans tout le pays, à travers des conférences, de réunions communautaires, de théâtres et d'autres techniques de sensibilisation et d'éducation.

Le projet vise à réduire le nombre d'accidents par mines et autres restes de guerre sur tout le territoire national, à élever la conscience et la promotion des attitudes de prévention et de sécurité au sein de groupes considérés comme non vulnérables (public des grandes villes, touristes, pèlerins, entrepreneurs, entre autres).

Inséré dans le cadre du Plan de développement national 2017/2022 et dans le Plan stratégique d'action anti-mines 2018/2025, le programme sera développé par des experts et des activistes dûment formés, avec le soutien des médias, par la diffusion de spots éducatifs produits en portugais et langues locales.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.