Soudan: Le Conseil militaire et la contestation signent l'accord de transition

Au Soudan, un accord historique a été signé, ce samedi 17 août. La cérémonie a eu lieu ce samedi après-midi, à Khartoum, au Friendship Hallen, en présence de chefs d'États et de gouvernement de la région, comme le Premier ministre éthiopien et le président kényan. Ce document est en fait une sorte de feuille de route pour ramener le pouvoir aux mains des civils.

Après 240 jours de contestation, les civils et les militaires ont finalement signé une déclaration constitutionnelle, à savoir un accord pour organiser, dans le détail, la transition vers un pouvoir détenu par les civils. Dès demain, dimanche, le Conseil militaire sera dissous.

Il faut rappeler qu'après la fronde populaire soudanaise, le 11 avril dernier, l'armée destitue Omar el-Béchir, resté 30 ans au pouvoir, et prend ainsi la tête du pays. Cet accord est donc une victoire pour les démocrates mais cela reste une victoire fragile. Il faudra composer avec les généraux soudanais.

Le Conseil de souveraineté, l'organe exécutif de la transition, sera composé de six civils et de cinq militaires, avec une présidence tournante qui sera d'abord confiée aux militaires.

Le 20 août, Abdallah Hamdok, un ancien économiste, devrait être nommé Premier ministre. Puis, un gouvernement sera formé, au sein duquel deux postes clés, la Défense et l'Intérieur, sont réservés à l'armée.

Le travail pour relever le pays pourra ainsi commencer et durera pendant trois ans et trois mois. Des élections générales sont prévues en 2022.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.