Ile Maurice: Chauffeur de Jean Paul II - Une virée inoubliable avec un pape «simple»

«Je me souviens encore de la douceur de ses mains.» Alain Pulchérie se rappelle de sa rencontre avec le pape Jean-Paul II comme si c'était hier. Cet ancien officier de la Special Supporting Unit (SSU), moniteur d'auto-école pour les policiers, a eu le privilège de conduire le Saint-Père lors de son passage à Maurice en octobre 1989.

«Mon supérieur m'avait dit que j'allais conduire le pape et de commencer à m'habituer avec la Papamobile, qui était arrivée à Maurice presque un mois avant sa venue. J'avais ressenti une joie immense», raconte Alain Pulchérie.

Il a, par la suite, commencé son apprentissage pour conduire le véhicule papal. «Le volant était à gauche. Et surtout, il fallait rouler avec les motards et s'habituer aux différents parcours qu'il fallait emprunter.» Le jour J, Alain Pulchérie a récupéré le pape dans la papamobile mauricienne. Il l'a conduit de Camp-Chapelon à Marie-Reine de la Paix où il était attendu pour la messe. Toutefois, son regret est de ne pas avoir pu assister à cette messe. Son fils, Pascal Pulchérie, était enfant de cœur à l'époque et aujourd'hui responsable du Groupe d'intervention de la police mauricienne. «J'ai dû ramener la voiture aux Casernes Centrales.»

Ses services ont de nouveau été sollicités le 16 octobre, le dernier jour de la visite du Saint-Père. «Je l'ai conduit au Thabor où il a rencontré les autres prêtres à bord de la papamobile romaine. Et avant que l'on ne quitte Beau-Bassin, il m'a offert un chapelet et aussi une médaille.» C'est à cet instant que le pape lui a serré la main. «J'étais tellement ému que je n'arrivais plus à ouvrir la bouche pour lui parler. C'était un homme vraiment simple. J'ai pu attraper sa main bénie.»

Alain Pulchérie raconte que lors de cette visite, il était également inquiet. «Je devais aussi assurer sa sécurité.» Mais, tout s'est bien passé et il a ramené le pape Jean Paul II vers Plaisance où l'attendait son avion.

L'ancien officier de la SSU a j o u t e qu'hormis le Saint-Père, il a aussi eu la chance de véhiculer le cardinal Jean Margéot pour un tour d'honneur. «Il sortait de Rome où il a été fait cardinal. Et c'est moi qui ai eu le privilège de le véhiculer lors d'un tour d'honneur à son arrivée.»

Cette année, Alain Pulchérie ne sera certes pas le chauffeur du pape François, mais il assistera cette fois-ci à la messe à Marie-Reine de la Paix en compagnie de sa famille.

69 journalistes accompagneront le Saint-Père à Maurice

Les journalistes ne manqueront pas cette sortie papale en septembre. En effet, le bureau de presse du Saint-Siège a indiqué que 69 journalistes du monde entier effectueront le voyage au Mozambique, à Madagascar et à Maurice. Parmi eux, l'on retrouve trois journalistes mauriciens nommément Martine Théodore Lajoie, Valérie Kallee et Jean-Luc Mootoosamy. Ces journalistes embarqueront pour cette grande aventure le 4 septembre à Rome et seront de retour dans la capitale italienne le 10 septembre. Les journalistes devront suivre le programme établi par le service de presse du Vatican.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.