Congo-Brazzaville: Fête de l'indépendance - Des personnalités livrent leurs impressions

Présents au boulevard Alfred-Raoul, où s'est déroulé le défilé commémorant le 59e anniversaire de l'indépendance, des personnalités politiques et hommes d'église ont également livré leurs commentaires concernant l'accord Congo/FMI et le discours prononcé, la veille, par le chef de l'Etat, Denis Sassou N'Guesso.

Beethoven Yombo : Que du bonheur à l'idée de se ramener à l'évidence qu'aujourd'hui le Congo célèbre le 59e anniversaire de son indépendance. Le peuple congolais, uni derrière le chef de l'Etat, est heureux que cet événement se tienne avec éclat malgré la dureté des temps. Nous rendons hommage aux martyrs et aux pères de cette indépendance. Cette célébration permet de prouver au monde que le Congo est un Etat souverain qui prend en main son destin.

J'ai suivi avec admiration le discours du chef de l'Etat qui a montré sa responsabilité, et qui pense qu'au-delà de la dureté de la situation actuelle, nous devons maintenir le cap, et c'est ainsi qu'il interpelle les uns et les autres à la moralisation de la vie publique afin que, plus que jamais, nous prenions le bon pas.

Sur l'accord avec le FMI, il y va de tous les commentaires. A mon avis, nous devons changer de comportement, et observer les règles de l'orthodoxie financière, pour que nous ne tombions plus dans les travers.

Anguios Nganguia Engambé : Le défilé s'est bien déroulé. Concernant le discours du président de la République, ce sont presque les mêmes choses. Il aurait dû évoquer la situation des retraités et celle des étudiants congolais à l'étranger, qui réclament leur bourse, et même celle des prisonniers politiques. A propos de l' accord Congo/FMI, je pense qu'un pays bien géré ne peut jamais rentrer dans un programme. En un mot, le Congo a été mal géré, raison pour laquelle nous rentrons dans ce programme du FMI.

William Arsène Yaucat Nguédi : Nous sommes très contents du défilé qui s'est déroulé sans incident. Dans le discours du président de la République prononcé la veille, j'ai retenu le travail, car il est le pivot du développement social et un outil pour réduire les inégalités. Pour le chef de l'Etat, le travail acharné doit se faire avec amour. S'agissant de l'accord Congo/FMI, je considère qu'on est sur la bonne voie. C'est une première, ouvrant une nouvelle voie dans les relations entre l'institution de Bretton Woods et les pays emprunteurs. Donc, c'est un accord important pour le Congo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.