Congo-Brazzaville: Décoration - Le patriarche de la musique congolaise, Ganga Edo, distingué par le chef de l'Etat

Le co-fondateur du mythique orchestre « Les Bantous de la capitale », Edouard Ganga, dit Ganga Edo, a été élevé, le 15 août lors de la célébration du 59e anniversaire de l'indépendance de la République du Congo, au grade de commandeur dans l'ordre du Mérite congolais.

Cette décoration est le signe d'honneur, d'estime et de reconnaissance des services rendus à la culture congolaise. Âgé de 86 ans et 65 ans de carrière musicale, Ganga Edo est aujourd'hui le chanteur le plus vieux de la musique congolaise. Il est, actuellement, le dernier co-fondateur brazzavillois de l'orchestre Bantous, sur le nombre de six qu'ils étaient en 1959 notamment Nino Malapet, Célestin Nkouka, Saturnin Pandi, Jean-Serge Essous et Daniel Loubélo.

L'artiste, l'une des grandes figures de la musique congolaise, a été le seul à être décoré à cette occasion par le président de la République Denis Sassou N'Guesso. Il est unique en son genre, sa contribution à l'épanouissement de plusieurs organisations socio-culturelles a longtemps été d'un rendement étonnant.

Malgré son âge, l'artiste est très dynamique, toujours souriant et vivace, le secret de sa longévité réside dans la discipline et les rapports qu'il entretient avec les autres. Ganga Edo demeure une valeur sûre de la musique congolaise, amoureux de sa passion, il continuera de jouer jusqu'à la fin de ses jours.

Peu avant cette distinction solennelle, l'orchestre a livré des concerts les 4, 10 et 11 août à Pointe-Noire, à Brazzaville et Oyo dans le cadre de la célébration des 60 ans de ce groupe. Aussi, un film documentaire, dont la projection a eu lieu le 12 Août 2019 à Brazzaville, lui a été dédié. Ce long métrage d'une heure vingt minutes retrace le parcours du seul survivant de l'orchestre Les Bantous de la capitale.

Qui est donc Ganga Edo ?

Edouard Ganga est né le 27 octobre 1933 à Léopoldville (Congo-Belge). Il a fait de brillantes études à l'école professionnelle de Brazzaville (aujourd'hui Lycée technique du 1er mai) où il en sort en 1953 avec un CAP de menuiserie industrielle. Il participe en 1953 à un concours de circonstance comme percussionniste à l'enregistrement au studio Opika de la célèbre chanson « Para Fifi ».

En 1954, Ganga Edo rentre dans le monde du travail, comme dessinateur-traceur dans une industrie de bois au port de Mpila à Brazzaville. En même temps, il pratiquait du Football au Racing Club de Brazzaville sous la licence de la FIFA. Malgré cela, il n'a pas brillé, c'est en musique qu'Edo Ganga manifeste le plus grand goût.

Fils unique de sa mère, marié et père de plusieurs enfants, Ganga Edo est un chanteur ténor, compositeur d'une originalité exceptionnelle. Ses chefs-d'œuvre enregistrés aux éditions Loningisa entre 1956-1958 sont aujourd'hui de véritables classiques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.