Cameroun: Loi de finances 2019 - Le Minfi monte au créneau

Louis Paul Motaze a ouvert le bal du passage devant la commission des Finances et du Budget.

Le gouvernement n'a pas tardé à passer à l'action. Moins de six heures après la présentation du Programme économique, financier, culturel et social du Cameroun en 2019 par le Premier ministre Philemon Yang, le ministre des Finances a tout de suite entamé le passage devant la Commission des Finances et du Budget pour l'examen détaillé du projet de loi de finances. Commencé mercredi soir, c'est hier soir autour de 18h30 que s'est achevé l'exercice. A cet effet, Louis Paul Motaze était accompagné, du ministre délégué auprès du ministre de l'Economie, de la Planification, et de l'Aménagement du territoire, Paul Tasong, ainsi que du vice-Premier ministre, ministre délégué à la présidence chargé des Relations avec les Assemblées, Amadou Ali.

Devant la commission présidée par l'honorable Rosette Ayayi, le ministre des Finances a procédé en trois étapes. D'abord, la présentation du Rapport sur la situation et les perspectives économiques, sociales et financières de la nation, conformément à la loi de juillet 2018 sur le régime financier de l'Etat. A ce niveau, Louis Paul Motaze a relevé qu'au mois de septembre 2018, les recettes budgétaires étaient évaluées à plus de 4 791 milliards de F. Tandis que les dépenses budgétaires sont chiffrées à environ 2 956,7 milliards de F, soit 63,1% du taux d'exécution. Le ministre des Finances a ensuite défendu la première partie du projet de loi de finances qui porte sur les dispositions générales et les dispositions relatives aux ressources. Il s'agit notamment dans ce volet d'expliquer l'origine des revenus sur lesquels l'Etat compte s'appuyer en 2019.

Pour la seconde partie de la loi de finances, le Minfi a immédiatement poursuivi avec la défense des enveloppes des institutions de souveraineté devant les membres de la commission. Il s'agit notamment des budgets de la présidence de la République (51,489 milliards de F) ; des services rattachés à présidence de la République (8,357 milliards de F) ; des services du Premier ministre (17,497 milliards de F) ; du Conseil économique et social ( 1,730 milliard); de la Cour suprême (4,594 milliards de F) ; du Contrôle supérieur de l'Etat (5,493 milliards) ; de la délégation générale à la Sûreté nationale(120,055 mil liards) ; du Conseil constitutionnel (3,050 milliards) ; d'Elections Cameroon (9,556 milliards) ; de la Commission nationale des Droits de l'Homme et des Libertés (1,215 milliard) ; ainsi que de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme (3,350 milliards). L'enveloppe du Minfi pour sa part s'élève à 62,899 milliards de F. De même, Louis Paul Motaze a défendu les enveloppes allouées aux pensions, subventions et contributions, aux dépenses communes, à la dette publique extérieure, ainsi qu'aux interventions et investissements, entre autres.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.