Afrique Centrale: Ebola en RDC - Le Rwanda prend des mesures drastiques pour contrôler sa frontière

Rinçage des équipements de protection contre le virus Ebola à Beni, en République démocratique du Congo (31 mai 2019).

Le Rwanda a pris des mesures drastiques à ses frontières avec la République Démocratique du Congo (RDC) pour éviter la propagation du virus Ebola. Après la découverte de deux nouveaux cas dans la province du Sud-Kivu en RDC, plusieurs Congolais voulant traverser, entre Bukavu et Cyangugu, se sont vus refuser le passage.

Depuis mardi 13 août, tous ceux qui ont des cartes ou des documents migratoires délivrés au Nord-Kivu sont renvoyés par la migration rwandaise et, depuis vendredi, avec l'apparition de deux nouveaux cas d'Ebola dans le Sud-Kivu, même les ressortissants du territoire de Mwenga qui vivent à Bukavu sont bloqués.

C'est ce qui vient d'arriver à Toussaint.

« Le matin, je suis arrivé ici avec la carte d'électeur. Les gens du Rwanda l'ont refusée et m'ont dit qu'on ne pouvait pas passer ici parce que je possède une carte (d'électeur) du territoire de Mwenga. Alors je suis rentré (chez moi) pour prendre mon passeport, j'ai laissé la carte chez moi mais on m'a demandé de montrer ma carte d'électeur ! », nous raconte-t-il.

Dorénavant, pour franchir la frontière, il faut la carte d'électeur originale. Tous les autres documents, les passeports ou les laissez-passer individuels ne sont pas acceptés.

Les petits commerçants entre Bukavu et Cyangugu en font les frais. Furaha, leur présidente, est très inquiète.

« Cette décision rwandaise nous pénalise. Pourtant, avant, nous traversions sans problème. C'est là que nous trouvons à manger. Aujourd'hui, nous sommes bloqués. Nous ne savons plus comment nous allons vivre », nous explique-t-elle.

Mécontents de ce blocus qui ne dit pas son nom, certains habitants de Bukavu n'hésitent pas à demander à Kinshasa des mesures de réciprocité à l'égard des Rwandais.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.