Afrique Australe: Tanzanie - Les Chefs d'État de la SADC signent des accords

Dar es Salaam — Le chef de l'Etat angolais, João Lourenço, a signé dimanche, à Dar es Salaam, conjointement avec ses homologues, plusieurs accords de coopération, notamment dans le domaine judiciaire et le secteur de l'industrie, au terme du 39e Sommet ordinaire des Chefs d'État et de Gouvernement de la SADC, qui s?est tenu les 17 et 18 de mois.

Pour ce qui est du système judiciaire, les 16 Chefs d'État et de Gouvernement participant au sommet de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) ont signé les protocoles sur l'entraide judiciaire, le transfert entre États des condamnés, l'assistance judiciaire en matière pénale. Une seconde a été dans le domaine de l'industrie.

Accords avec l'Union européenne Lors de la même session, sous la conduite du nouveau président en exercice de la SADC, le Chef de l'État tanzanien, John Pombe Joseph Magufuli ont également signé trois accords avec l'Union européenne (UE).

Il s'agit d'un accord sur la mise en œuvre de programmes visant à améliorer l'environnement d'affaires, sur la facilitation des échanges et sur l'industrialisation des États membres, paraphé par la secrétaire exécutive de la SADC, Stergomena Lawrence Tax, et Jan Sadec, pour l'UE.

Ces accords visent à soutenir le développement des pays de l'organisation régionale pour une période de cinq (5) ans, d'une valeur de 40 millions de dollars américains. La stratégie d'industrialisation de la SADC, adoptée en avril 2015, vise à réaliser une économie plus avancée et une transformation technologique aux niveaux national et régional afin d'accélérer la croissance par le développement industriel. Séance de clôture S'exprimant lors de la cérémonie de clôture, le Président tanzanien John Pombe Joseph Magufuli a qualifié le "succès" la réalisation du sommet qui se déroule à un moment où la région connaît un climat de paix et de sécurité et des processus démocratiques fructueux.

Le sommet a demandé au Burundi de compléter les conditions manquantes pour devenir membre, une intention déjà exprimée au secrétariat de la SADC par les autorités de ce pays. Le dirigeant tanzanien qui a remplacé son homologue namibien, Hage Geingob, à la présidence, s'est félicité du fait que la langue Swahili a été approuvée comme langue de travail de la SADC, ce qui, pour lui, pourrait contribuer à renforcer la coopération entre les États membres.

Swahili est la langue la plus parlée dans plusieurs pays d'Afrique australe et orientale. Des questions d'intérêt politique, économique et social, notamment la mise en œuvre de la stratégie et de la feuille de route pour l'industrialisation de la région pour la période 2015-2063, ont également été discutées lors du forum des dirigeants de l'organisation, qui a célébré son 27e anniversaire d'existence samedi. La SADC est confrontée à plusieurs défis, notamment l'intégration économique dans un espace régional de plus de 200 millions d'habitants.

Successeur de la SADCC, la SADC a été créée en 1992 pour promouvoir la coopération et l'intégration socio-économiques et pour intensifier la coopération politique et de sécurité entre les États. L'Angola, l'Afrique du Sud, le Botswana, la République démocratique du Congo (RDC), les Comores, l'E-swatini (ex-Swaziland), le Lesotho, Madagascar, le Malawi, Maurice, le Mozambique, la Namibie, les Seychelles, la Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe font partie du bloc régional.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.