Angola: La Cour reçoit le procès contre Higino Carneiro

Luanda — Le Bureau du Procureur Général de la République (PGR) a déjà remis à la Cour suprême les affaires pénales dans lesquelles sont accusés l'ancien ministre des Travaux Publics, Higino Carneiro, et l'ancien directeur du dissout Bureau de revitalisation et exécution de la communication institutionnelle (Grecima), Manuel Rabelais, a appris l'unique quotidien angolais « Jornal de Angola » d'une source proche de cette institution.

Envoyée à la Cour suprême parce que les deux personnalités disposent d'un forum spécial, l'affaire peut faire l'objet d'instructions contradictoires, être renvoyée devant le Ministère Public (pour poursuivre ou classer) ou transmise au jugement de Chambre criminelle de cette cour.

Selon la source du quotidien, les affaires impliquant Higino Carneiro et Manuel Rabelais ont été transmises mercredi au greffe de la Cour suprême, à Luanda.

Instance d'appel en Angola, la Cour suprême statue dans la Chambre criminelle, les affaires pénales impliquant des entités dotées d'un forum spécial (députés, ministres, etc.).

La Cour suprême devra solliciter au président de l'Assemblée nationale de lever les immunités des députés concernés afin de pouvoir poursuivre l'affaire si les personnes impliquées sont vraiment accusées.

La source de Jornal de Angola n'a toutefois pas avancé la nature des crimes desquels sont accusés les parlementaires.

La demande de levée des immunités des députés en exercice devrait être examinée par les commissions des affaires constitutionnelles et juridiques, et celle de mandats, éthique et décorum parlementaire.

En février dernier, Higino Carneiro avait été accusé et entendu pendant quatre heures à la Direction nationale d'Investigation et Action Pénale (DNIAP).

Higino Carneiro a été entendu en tant qu'ancien gouverneur de la province de Luanda dans le cadre des actes de gestion exécutés de 2016 à 2017.

Il est interdit au député de quitter le pays. L'interdiction a été exprimée dans un communiqué de presse du PGR publié le 13 février. Il est accusé de gestion préjudiciable des biens publics. Il est également accusé de détournement de fonds, de violation des règles d'exécution du plan et du budget, d'abus de pouvoir et de blanchiment de capitaux.

Higino Carneiro, également député de l'Assemblée nationale, été aussi inculpé dans l'affaire 24/2018. Le PGR a déclaré dans un communiqué que, en raison de la gravité des infractions, le Ministère Public lui avait appliqué les mesures de contrainte, notamment la justification de l'identité et de la résidence, l'obligation de présentation périodique aux autorités et l'interdiction de quitter le pays.

En ce qui concerne Manuel Rabelais, le PGR a officiellement informé l'interdiction de quitter le pays du député accusé dans l'affaire 68/2018, après avoir été entendu, en tant qu'ancien directeur du GRECIMA accusé de gestion préjudiciable des biens publics.

Manuel Rabelais est inculpé pour détournement de fonds, violation des règles d'exécution des plans et des budgets, abus de pouvoir, association de malfaiteurs, corruption passive et blanchiment de capitaux.

«En raison de la gravité des infractions, le ministère public a appliqué à l'accusé des mesures de contrainte personnelles suivantes: la justification de l'identité et de la résidence, obligation de se présenter périodiquement aux autorités et interdiction de quitter le pays, sans empêcher l'accusé de continuer à assumer ses fonctions de député à l'Assemblée nationale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.