Sénégal: Emigration internationale - 30% des émigrés viennent de Dakar

L'Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd), a publié son rapport portant sur « Migration au Sénégal : profil national 2018 ».

Selon l'Ansd, l'émigration internationale se caractérise principalement par des flux sus-sud essentiellement dirigés vers es pays de la sous-région ouest-africaine, et des flux sud-nord orientés vers les pays industrialisés de l'Europe et de l'Amérique du Nord.

Le premier champ migratoire s'est élargi vers certains pays de l'Afrique centrale et de l'Afrique du Sud, caractérisant des courants migratoires extrarégionaux essentiellement captés par le Gabon, le Congo et la République d'Afrique du Sud.

De même, dans l'autre sens, les déplacements de population lointains furent longtemps monopolisés par la France.

Aujourd'hui, de nouveaux pays de destination sont apparus, traduisant ainsi une réorientation des flux, voire même une recomposition à l'intérieur du champ d'émigration nord.

«Si l'on considère les données du dernier recensement de la population de 2013, on constate que les 10 premiers pays de destination des Sénégalais se répartissent entre l'Europe occidentale (France, Italie, Espagne), l'Afrique de l'Ouest (Mauritanie, Gambie, Côte d'Ivoire, Mali), l'Afrique Centrale (Gabon, Congo) et l'Afrique du Nord (Maroc) », renseigne l'Ansd.

Elle précise que ces émigrés proviennent essentiellement de la région de Dakar (30%), de Matam (14%), de Saint-Louis (10%), de Diourbel (9%) et de Thiès (9%).

Dans une moindre mesure, les régions de Tambacounda (7%), de Kolda (5%), de Louga (5%) et de Kaolack (3,5%) sont des foyers émetteurs, de même que les régions de Ziguinchor (3%), de Sédhiou (2,5%) et de Fatick (2,4%).

Les ressortissants de Kaffrine et de Kédougou sont les plus faiblement représentés dans les effectifs d'émigrants récents avec respectivement 1,2% et 0,5%. Cette généralisation des régions de départ traduit une diffusion du comportement migratoire à l'intérieur de la société sénégalaise.

Pour rappel, l'élaboration du profil migratoire du Sénégal 2018 prend place dans le cadre du projet « Soutien à la liberté de circulation des personnes et migration en Afrique de l'ouest » qui est cofinancé par l'Union Européenne et la CEDEAO et mis en œuvre par l'OIM, l'OIT et l'ICMPD.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.