Cameroun: Le cardinal Tumi pour la prévention des conflits au pays

L'archevêque émérite était invité à un dialogue communautaire à Douala. Le but était de mettre ensemble des Camerounais venant des dix régions du pays. Afin de mener une réflexion sur les voix et moyens d'assurer une sécurité durable et prévenir les conflits au Cameroun.

Le contexte est propitiatoire pour ce genre d'initiative. De fait et depuis peu, le Cameroun vit une série de crises et la situation s'enlise. Toutes ces crises et conflits ont fait resurgir des regains de violence physique, psychologique, morale et verbale. Avec pour conséquence un repli identitaire généralisé, des propos haineux dans les réseaux sociaux et les plateaux de télévision et les radios. A l'instar de la crise dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest qui a atteint une escalade de violence inimaginable. Toutes choses qui font redouter un conflit latent qui peut dégénérer si rien n'est fait à temps.

Aussi, L'Union Européenne, la Fondation Friedrich Ebert Stiftung et le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) ont pris la mesure de la situation. Dans un dialogue intercommunautaire ayant pour référence « sécurité pour tous ». Un programme dont la trame essentielle est la promotion de la gouvernance démocratique et de mesures de sécurité inclusives par l'engagement des os au Nigeria, au Mali et au Cameroun et dans la région élargie de la CEDEAO. C'était le 14 Aout 2019 à la salle des fêtes Akwa. Il y a eu la projection du film « sarafina » qui illustre la problématique des libertés individuelles et la Démocratie en Afrique du sud, naguère en proie aux velléités de séparation des races vivat dans un même territoire.

Il y a eu aussi des travaux en ateliers thématiques. Au total quatre thèmes. Armée et populations : quelles attentes ? Ensemble comment sortir des conflits actuels au Cameroun ? Qu'attend-on de l'Etat du Cameroun ? Perspectives pour les prochains dialogues intercommunautaires. Au cours des travaux, il fallait recenser les préoccupations des populations et leurs propositions de sortie de crise relativement à la situation sociopolitique que vit le Cameroun actuellement. Identifier les moyens d'encourager les autorités à mieux prendre en compte les préoccupations des populations qui sortiront du dialogue intercommunautaire. A la fin des travaux, un rapport final et des recommandations ont été pris. Et transmis à qui de droit.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.