Mali: L'attaque d'Inates aurait été préparée depuis un checkpoint situé au Mali

Début juillet, des hommes armés avaient pris d'assaut un camp militaire nigérien, à quelques kilomètres de la frontière malienne, tuant 18 soldats et emportant véhicules et matériel. Une attaque revendiquée par l'État islamique dans le grand Sahara (EIGS). Selon les informations recueillies par RFI, l'assaut serait parti d'un point de contrôle clandestin.

L'attaque d'Inates, début juillet au Niger, aurait été préparée depuis un checkpoint situé à Ihaganag. Ihaganag est un petit point dans le désert, situé entre Ménaka et Indelimane, au nord-est du Mali, à quelques kilomètres de la frontière avec le Niger, derrière la forêt d'Ansongo Menaka.

« Selon notre enquête, les assaillants d'Inates ont profité d'un soutien logistique depuis ce poste de contrôle », explique un haut gradé nigérien.

D'après un document de la Mission de maintien de la paix des Nations unies (Minusma) consulté par RFI, les groupes armés signataires de l'accord de paix peuvent installer des points de contrôle dans le nord du Mali. Leur localisation, le nombre de véhicules et les armes qui s'y trouvent doivent être communiqués aux autorités.

Or, dans le dernier compte-rendu de la Commission technique de sécurité de la Minusma, daté du 5 août, les « représentants du gouvernement malien dénoncent la création par la Coalition des mouvements de l'Azawad (CMA) d'un checkpoint à Ihaganag ». Considéré comme une menace à la sécurité dans cette région, elles en demandent le démantèlement.

Selon Ilad Ag Mohamed, membre de la cellule communication de la CMA, ce point de contrôle est un poste de sécurité légitime. Et le groupe armé estime que le Niger ne dispose d'aucune preuve pour l'incriminer dans l'attaque d'Inates.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.