Gambie: Le rappeur et activiste Killa Ace en garde à vue

Le rappeur gambien Killa Ace, militant des droits de l'homme et figure de l'opposition à Yahya Jammeh, a été arrêté samedi 17 août.

C'est la deuxième garde à vue pour Killa Ace depuis le changement de régime en 2017. Ali Cham - de son vrai nom - a été interpellé samedi par la brigade anticriminalité parmi une vingtaine de personnes.

Ils sont poursuivis pour des dégradations survenues lors d'une manifestation sauvage fin juillet. La mort suspecte d'un vendeur après une garde à vue avait provoqué une journée d'émeutes. La maison du chef de la police criminalité avait été caillassée et incendiée.

Mais l'accusation ne tient pas debout, selon Yusef Taylor, militant dans l'association Gom Sa Bopa, fondée par le rappeur.

« Killa Ace, c'est quelqu'un de calme, mais il n'hésitera pas à se défendre si vous l'agressez. Il y a quelque chose qui ne va pas entre la brigade anticriminalité et Killa Ace. Il faut dire qu'en tant que militant c'est quelqu'un qui écrit des chansons sur les violences policières », souligne-t-il.

I/III #Gambian Rapper/ Activist Ali "Killa Ace" Cham and others detained at Anti Crime Unit in Bijilo, charged with willful damage

- Arrested in Serrekunda Market around 4pm#FreeKillaAce @killaace1 pic.twitter.com/B2WE6vtd0W

Yusef Taylor (@FlexDan_YT) August 18, 2019

Aperçu lors de sa détention, Killa Ace se portait bien, les détenus rencontrés n'ont pas été violentés. Depuis sa cellule, il dénonce une intimidation.

Le rappeur est également poursuivi dans une autre affaire qui remonte à octobre 2018. Il est accusé d'atteinte à l'ordre public et d'insultes à l'égard d'un officier de police lors d'un contrôle. Killa Ace dit avoir été passé à tabac en garde à vue et témoin de nombreuses violations des droits de l'homme.

« Les forces de l'ordre se servent de leur uniforme pour faire peur et pour intimider », disait-il lors d'une conférence de presse contre les violences policières fin juillet.

Son avocat espère que Killa Ace passera devant le juge aujourd'hui ce lundi pour mettre fin à sa garde à vue.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.