Cote d'Ivoire: Souleymane Camara - "Pourquoi un joueur africain ne peut pas signer dans un club en Europe ou dans le monde"

Présents en Côte d'Ivoire pour un stage de recrutement de jeunes talents, Souleymane Camara et Guy-Noël Tiéhi, deux recruteurs vivant en Hexagone ont animé une conférence de presse, le jeudi 8 août 2019 à Yopougon.

Souleymane Camara et Guy-Noël Tiéhi ont été invités par Dr Jean-Ives Diamana, directeur général de société, pour un tournoi qui a débuté hier mercredi à Songon-Dagbé (route de Jacqueville) et qui prend le 12 août 2019, en vue de détecter de nouveaux talents pour assurer la relève des internationaux ivoiriens de la trempe de Didier Drogba, Nicolas Pépé, Yaya Touré et autres.

Au cours de la conférence de presse, Souleymane Camara a donné les raisons de leur présence en Côte d'Ivoire : « On a tous lu ou vu des anecdotes avec des personnes mal intentionnées, des personnes qui n'étaient pas organisées et qui ont vendu des rêves. Notre objectif n'est pas de vendre des rêves, mais de dire ce qu'on fait et de faire ce qu'on dit.

Ça été très simple pour moi de venir, il n'y a pas eu de promesses. J'ai été invité, j'ai vu le sérieux, je suis venu.

Maintenant, moi mon rêve, c'est de voir de bons joueurs et de participer à un bon tournoi. Tout au long de ma carrière, j'ai fait plusieurs pays, le Ghana, le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso, la Guinée.

Quand on fait des détections, on ne peut pas présager qu'on va trouver un joueur. On va à la découverte, des fois on recrute, des fois on ne recrute pas. Mais, entre le moment où on recrute des jeunes et le moment où on les voit à la télévision, il se passe du temps .

En Guinée, j'avais détecté Demba Camara qui joue aujourd'hui à Troyes, en France. J'ai également vu François Kamano, qui est en instance de départ de Bordeaux, j'ai eu l'occasion de voir un joueur que j'ai recruté, cette année, Mamadou Bagayoko, le latéral droit ivoirien qui a fait la dernière CAN. Ce sont des joueurs que j'ai vus jeunes et qui, aujourd'hui en Europe, arrivent à vivre du football (... )

C'est vrai qu'on ne peut pas les prendre trop jeunes, parce que la FIFA a des règlements en manière de départ de jeunes africains.

Un joueur africain ne peut pas signer dans un club en Europe ou dans le monde avant 18 ans, parce que des intermédiaires ont fait venir des enfants de 13, 14, 15 ans et les ont abandonnés.

Il faut désormais avoir 18 ans et avoir joué en équipe nationale. Ce n'est pas un problème de détecter un joueur tôt, parce que ça nous permet de les suivre ».

Pour Guy-Noël Tiéhi, frère cadet de l'international Joël Tiéhi, il s'agit, à travers ce tournoi, de détecter de nouveaux talents : « Nous avons des talents en Côte d'Ivoire, des futurs Drogba, Gervinho qui sont cachés.

J'ai souhaité que Souleymane Camara vienne en Côte d'Ivoire, parce que c'est lui qui valide nos choix. Au sortir de ce tournoi, notre souhait est de partir avec des talents ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.