Soudan: Dr Al-Assam considère la Révolution de Décembre une Extension de la Lutte des Soudanais

Khartoum — 2019 (SUNA)- Le Principal Responsable des Forces de la Déclaration de Liberté et de Changement (FDLC), le Dr Mohamed Nagi Al-Assam, a considéré la Révolution de Décembre comme un Prolongement de la Lutte du Peuple Soudanais, soulignant que la Révolution avait éclaté aspirations du peuple à se débarrasser de l'Ancien Régime et à offrir une vie décente aux citoyens.

Dans son Discours lors de la Cérémonie qui s'est tenue Samedi à la Salle de l'Amitié à l'occasion de la Signature Finale des Documents de la Période de Transition, le Dr Al-Assam a appelé à la création d'une Alliance entre les Civils et les Militaire chargée de mettre en œuvre les Choix de Lutte du Peuple, affirmant que la réalisation d'un Une Paix Juste et Globale partout le pays est une priorité absolue.

Il a souligné l'importance de la tenue d'une Enquête Nationale Transparente sur le Massacre du Commandement Général de l'Armée et d'un Procès Equitable pour toutes les personnes impliquées dans ce Massacre, appelant à retrouver la Trace des Citoyens Perdus.

Il a souligné que la Politique Adoptée par l'Ancien Régime ainsi que le Favoritisme et d'autres Malversations ont conduit à l'Effondrement de l'Economie Soudanaise, appelant à consacrer la prochaine étape à une Vie Décente pour le Citoyen et à de Meilleurs Services de Santé et d'Education.

Il a appelé les Jeunes, qui sont les créateurs de la révolution à la protéger, et tous les citoyens à renoncer au Tribalisme et au Racisme et à s'en tenir à l'Egalité, la Fraternité et le Patriotisme.

Dr Al-Assam a fait savoir au Parti du Congrès National (PCN) déchu et à ses Partenaires qu'ils ne pouvaient pas répéter ce qu'ils avaient fait et que la Vengeance n'était pas une tâche de la Révolution, ajoutant que toute personne impliquée dans des Affaires de Corruption serait l'Objet d'un Procès Equitable.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.