Maroc: La Bourse de Casablanca réalise une bonne performance hebdomadaire

Les indices Masi et Madex gagnent respectivement 0,46% et 0,47%

La Bourse de Casablanca a clôturé la période allant du 12 au 16 août en bonne mine, ses deux principaux indices, Masi et Madex, gagnant respectivement 0,46% et 0,47%.

Au terme de ces deux seules séances de la semaine, en raison de la fermeture de la place du 12 au 14 août à l'occasion de l'Aid Al-Adha et du 40è anniversaire de la récupération de Oued Eddahab, le Masi, indice global composé de toutes les valeurs de type action, s'est situé à 11.618,02 points portant ainsi sa performance annuelle à +2,23% et le Madex, indice compact composé des valeurs cotées au continu, à 9.462,03 points et à +2,48% depuis le début de l'année.

Quant aux indices internationaux, le FTSE CSE Morocco 15 a pris 0,59% à 10.368,15 points et à +0,94% sa performance depuis début janvier et le FTSE Morocco All-Liquid a avancé de 0,45% durant cette semaine, dépassant ainsi la barre des 10.000 points à 10.040,25 points ou +2,93% annuel.

Concernant l'indice de référence Environnement, social et gouvernance (ESG) "Casablanca ESG 10", il a gagné 0,19% à 918,62 points portant à +1,36% sa performance en 2019, rapporte la MAP.

Sur le plan sectoriel, 11 compartiments des 24 représentés à la cote casablancaise ont terminé la semaine dans le vert, signant des performances allant de 1,66% pour les "Distributeurs", 1,65% pour le secteur de la "Participation et promotion immobilière" à 0,11% pour celui du "Bâtiment et matériaux de construction".

A la baisse, l'indice sectoriel des "Mines" a lâché 2,45%, signant ainsi la plus forte baisse sectorielle de la période. Les hausses de SMI (+14,04%) et Minière Touissit (+1,08%) n'ayant pas pu compenser le repli de Managem de 9,09%.

En effet, le Groupe opérant dans l'exploitation minière et industrielle a annoncé que son chiffre d'affaires au 1er semestre 2019 connaîtrait une baisse de 300 millions de dirhams (MDH) et le résultat net semestriel serait en retrait de 370 MDH par rapport à fin juin 2018, sous l'effet de la baisse importante des cours du cobalt, zinc et cuivre.

Le secteur des "Loisirs et Hôtels" a perdu, de son côté, 1,83%, sous l'effet de la baisse de son unique titre Risma.

A la baisse également, les compartiments "Ingénieries et Biens d'équipement industriels" et "Transport" ont cédé respectivement 1,34% et 0,35%.

La capitalisation boursière s'est chiffrée à plus de 595,74 milliards de dirhams (MMDH), tandis que le volume global s'est élevé à près de 59,17 MDH.

Durant cette période, les meilleures performances ont été l'œuvre de SMI (+14,04% à 1.300 DHS), Maghreb Oxygene (+6% à 169,65 DH), Jet Contractors (+4,48% à 301 DH) et Res Dar Saada (3,55% à 71,45 DH).

En revanche, Managem (-9,09% à 800 DH), Fenie Brossette (-6,95% à 63,5 DH), Timar (-5,97% à 178,65 DH) et Stroc industrie (-5,46% à 13,5 DH) ont signé les plus fortes baisses au cours de la semaine.

Sur le podium des valeurs les plus actives figurent Itissalat Al-Maghrib (38,91%), Attijariwafa bank (15,33%), Cosumar (10%) et HPS (6%).

Près de 7 MMDH pour la réduction des disparités en milieu rural dans la région de Fès-Meknès

Une enveloppe globale de 6,83 milliards de dirhams (MMDH) a été allouée à la mise en œuvre du programme relatif à la réduction des disparités territoriales et sociales dans le monde rural (2017-2023) dans la région de Fès-Meknès.

Ce montant est financé par le Fonds de développement rural et des zones montagneuses (3,107 MMDH), le conseil régional de Fès-Meknès (2,7 MMDH), l'Initiative nationale pour le développement humain (617 MDH) et l'Office national de l'électricité et de l'eau potable (376 MDH), selon des données rendues publiques lors de la présentation, récemment, du bilan de mi-mandat (2015-2018) du conseil régional de Fès-Meknès.

La répartition financière par secteur fait ressortir une prédominance des projets relatifs à la réalisation des routes et des pistes rurales avec 59% (plus de 4 MMDH), suivis de l'électrification rurale (23%/1,5 MMDH), l'eau potable (13 %/872 MDH), l'éducation (3%/211 MDH) et la santé (2%/160 MDH), rapporte la MAP.

Le programme de la réduction des disparités territoriales et sociales dans le monde rural touche à plusieurs domaines, notamment le soutien à l'accès aux services de base (routes rurales, électrification et eau potable), la scolarisation et l'accès aux soins de santé. Il a pour objectif le désenclavement des habitants des zones rurales et montagneuses, la préparation des conditions nécessaires pour renforcer et diversifier le potentiel économique de ces zones et le renforcement de l'accès des populations locales aux services de base.

Le bilan de mi-mandat (2015-2018) du conseil régional de Fès-Meknès a été jugé "honorable" par le président du conseil, Mohand Laenser, qui a mis l'accent sur l'importance des crédits alloués à la réalisation des projets inscrits dans le cadre de la réduction des disparités dans le monde rural.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.