Ile Maurice: Agression alléguée sur un policier - Affaire classée pour une habitante de Trèfles

Cette femme aurait agressé un policier et a déchiré sa chemise lors d'une fouille effectuée chez elle à Rose-Hill. C'est du moins ce qu'a allégué l'inspecteur Doobaree affecté à la brigade anti-drogue (ADSU) de la Western Division, dans sa version des faits. Une accusation formelle de «assaulting agent of civil authority» en vertu des articles 159 et 160 du code pénal avait été portée contre Maria Nancy Patricia Favory. Mais l'affaire a été classée pour la femme de 33 ans la semaine dernière en cour de Rose-Hill.

Les faits remontent au 21 mars 2015 à la rue Dr Jeetoo, Trèfles, Rose-Hill où une fouille est menée par les membres de l'ADSU, incluant l'inspecteur. S'est ensuivi un accrochage entre Nancy Patricia Favory et l'inspecteur après que la femme allègue que sa fille aurait été malmenée lors de cette perquisition.

Or, c'est l'inspecteur qui porte plainte contre elle par la suite. «Elle m'a agressé et déchiré ma chemise lorsque je me trouvais chez elle dans l'exercice de mes fonctions», raconte le plaignant.

Pour la femme, c'est une autre histoire. «Ma fille a été blessée et pour masquer cette agression sur ma fille, le policier a fait une fausse déclaration contre moi», raconte-t-elle, défendue par Me Yousuf Ali Azaree, en cour.

Après avoir écouté les deux versions, la magistrate a donné gain de cause à l'accusée.Des contradictions dans la version des faits de la présumée victime ont été soulevées.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.