Madagascar: Le martyre du Cachemire ou une guerre larvée qui ne dit pas son nom

Il est des conflits qui sont tus et pourtant ils font des victimes militaires mais surtout civils avec leurs lots de souffrances. Coincés entre le Pakistan et l'Inde, les Kashmiris, on peut le dire, souffrent le martyre depuis 72 ans. La décolonisation de l'empire britannique dans le sous continent indien ne s'est pas faite sans heurts.

La pluralité ethnique et surtout la division en deux grands blocs religieux (musulman et hindou) ne pouvaient déboucher que, dans un premier temps, à l'existence de deux Etats , au nord le Pakistan formé en grande partie de musulmans et au sud l'Inde (Hindous). Mais entre les deux, comme dans toute partition, les deux parties revendiquent de 1947 à 1949 un territoire qui, à la suite de ce qu'on appelle la première guerre du Cachemire, finit par la division de ce dernier : l'Azad-Cachemire et les territoires du Nord sont pakistanais, le Jammu-et-Cachemire appartient à l'Inde.

« C'est un conflit qui dure depuis si longtemps qu'il a presque disparu de l'actualité, comme si le monde s'y était résigné. La guerre, ou plutôt les guerres du Cachemire, ont fait au moins 70.000 morts et 8.000 disparus parmi les civils depuis la fin des années 1980. Il y a la guerre d'usure que se livrent le Pakistan et l'Inde le long de la Ligne de contrôle, une bande de terre qui coupe le Cachemire en deux depuis la partition des Indes britanniques, en 1947. Et cet autre conflit, qui n'oppose pas deux armées mais les forces de sécurité aux habitants du Cachemire indien, qui réclament leur indépendance, leur rattachement au Pakistan, ou au moins un référendum d'autodétermination. »,lit-on dans Le Monde.

La déclaration du Premier ministre indien ne fait que raviver la plaie car en révoquant l'article 370 de la Constitution indienne concédant une autonomie importante à l'assemblée législative de l'Etat du Jammu-et-Cachemire dans la gestion de ses affaires et limitait l'interférence de New Delhi à des domaines tels que la défense ou les communications. Il invoque comme raison d'asseoir ainsi les bases d'un vrai développement économique et établir les conditions d'une paix durable dans la région. Mais ce faisant, peut-il étouffer les actions des séparatistes bénéficiant des appuis du Pakistan et la dissuasion nucléaire ( les deux Etats possèdent l'arme atomique) cèdera-t-elle entre les deux éternels belligérants. Le Pakistan de son côté, fait état du Suprémacisme (domination) ethnique et religieux de l'Inde.

En internationalisant le « problème » -version indienne- Islamabad cherche en fait à mettre la pression sur New Delhi.

La médiation internationale et les jeux d'alliance dans la région n'ayant jamais résolu le problème du Cachemire, en attendant, les exactions quotidiennes envers la population en fait continuent selon les observateurs « Une vallée des larmes ». Enfin, une parenthèse, les deux Etats entretiennent des relations diplomatiques avec Madagascar, l'Inde n'a jamais pu parfaire des relations économiques avec nous à l'instar de la Chine, son homologue du BRICS. Le poids des Indo-pakistanais ??? Originaires pour la plupart du Gujarat (région du Cachemire) dans l'économie malgache y est peut-être pour quelque chose.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.