Madagascar: Insécurité dans le Sud - Menace d'attaques de dahalo dans l'Androy et Anosy

Jacques Bruno Goulamaly, lors de sa prise de fonction samedi à Anosy.

Les habitants, notamment les éleveurs de bovidés dans les régions Anosy et Androy se trouvent actuellement dans la terreur. Ils sont dans l'expectative à la suite de rumeurs d'éventuelles attaques d'un groupe de « dahalo » dans la localité. Jacques Bruno Fils Goulamaly, président de l'Association des natifs de la région Androy à Madagascar (FITEAM) affirme que, cette menace semble réelle car les malfaiteurs seraient déjà déterminés à passer à l'acte.

C'est pourquoi, il lance un appel urgent aux autorités compétentes, notamment aux responsables des Forces de l'ordre, pour qu'ils prennent tous les dispositifs nécessaires pour éviter le pire. Il s'inquiète parce que, des lettres annonçant l'existence d'une escouade de 600 « dahalo » s'apprêtant à investir la localité, circulent dans ces régions depuis la fin de la semaine dernière.

Résidant à Antananarivo, le président de FITEAM confirme avoir reçu des appels de personnes se plaignant être des cibles de ces « dahalo » depuis Tolagnaro jusqu'à Ambovombe. Ce fait prouve que l'insécurité reprend de l'ampleur dans le Sud, et on risque de revenir à la triste période de Remenabila durant la Transition avec des attaques incessantes des bandits. Jacques Bruno Goulamaly veut donc interpeller les responsables des forces de l'ordre dans la réalisation du « velirano » du président de la République.

Ce dernier porte sur le rétablissement de la paix et de la sécurité dans les plus brefs délais, ainsi que la réinstauration de l'Etat de droit. Dans ce sens, il affirme que son association est prête à collaborer avec les autorités. Il admet que des actions sont déjà en cours avec notamment la mise en place des Zones rurales prioritaires de sécurité (ZRPS) dans les régions réputées rouges en matière d'insécurité. Pour le Sud, il y a la ZRPS Alpha. Mais, il n'a pas dissimulé sa préoccupation sur le fait que les militaires affectés dans cette mission ont souvent commis des bavures en se permettant d'exercer la fonction de police judiciaire. .

Appel à la solidarité. Soucieux du développement de la région Androy et du Sud en général, Jacques Bruno Goulamaly a officiellement reçu la présidence de l'association FITEAM lors de la passation entre lui et son prédécesseur samedi dernier. Elu pour un mandat de deux ans, il a reçu la bénédiction des notables et des représentants de la FITEAM répartis dans les provinces.

Dans son discours, il a défini comme l'une de ses priorités, la mise en œuvre des 21 recommandations contenues dans le document élaboré pour développer la région Androy. Y figurent aussi les solutions permettant de résoudre les problèmes de la région, en l'occurrence la secheresse, la faim ou « Kere », la réhabilitation des routes. Conçu en 2016 par des techniciens de la région et des représentants de l'Etat, ce document a déjà obtenu la validation du gouvernement et des bailleurs de fonds à l'époque.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.