Madagascar: Plateforme de l'opposition RMDM - Place au lobbying au niveau des instances internationales

Le RMDM enclenche son lobbying au niveau international.

Les opposants demandent l'appui de la communauté internationale pour l'instauration d'une vraie démocratie à Madagascar.

Après l'officialisation de son existence vendredi dernier à l'hôtel Carlton Anosy, le « Rodoben'ny Mpanohitra ho an'ny Demokrasia eto Madagasikara » ou RMDM, passe à une autre étape en vue de sa reconnaissance aussi bien nationale qu'internationale.

Pour ce qui est de l'international, le premier acte a été signé ce vendredi même lorsque le président de cette nouvelle plateforme de l'opposition, Marc Ravalomanana a envoyé une lettre au secrétaire exécutif de la SADC Dr Stergomena Lawrence Tax.

Dans cette lettre, l'ancien président Marc Ravalomanana fait connaître la création du RMDM qui « s'engage à œuvrer pour la refondation, afin d'instaurer à Madagascar une vraie démocratie, une bonne gouvernance et l'Etat de droit ».

Il rappelle par ailleurs dans sa missive que la mise en place de cette nouvelle coalition des partis politiques d'opposition s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la loi n°2011-013 portant statut de l'opposition et des partis d'opposition.

Une loi qui, selon Marc Ravalomanana, a été adoptée et promulguée sous la Transition de 2009, mais qui n'a jamais été appliquée, alors qu'elle fait déjà l'objet d'amendements à s'en tenir à une proposition de loi soumise à l'adoption du Parlement durant la session extraordinaire en cours.

Communauté internationale. Concluant sa lettre, Marc Ravalomanana demande à la communauté internationale en général et à la SADC en particulier, d'appuyer les efforts visant à transformer Madagascar en une Nation démocratique où le respect de la loi doit devenir une réalité.

La lettre signée par le président du RMDM a atterri au secrétariat exécutif de la SADC à Gaborone (Botswana) au moment où cette organisation régionale, qui a activement accompagné Madagascar dans son processus de sortie de crise en 2009, se préparait à tenir son 39e Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement à Dar Es Salaam (Tanzanie).

A rappeler qu'avant la création du RMDM, l'ancien président Marc Ravalomanana avait des échanges avec des diplomates et des représentants de la communauté internationale en poste à Madagascar.

Les dirigeants actuels savent pertinemment qu'ils ne peuvent pas tourner le dos à cette communauté internationale s'ils veulent trouver des financements pour leurs projets de développement.

Raison pour laquelle, l'actuel président de la République Andry Rajoelina, multiplie ses sorties officielles depuis son élection à la magistrature suprême.

Après avoir été à Dar Es Salaam dans le cadre du Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de la SADC, il s'envolera dans une dizaine de jours pour le Japon où il participera à la 7e Conférence Internationale de Tokyo pour le Développement de l'Afrique (TICAD 7).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.