Cote d'Ivoire: Assassinat de Dame Faustine Brou N'guessan - L'eglise catholique réclame toute la lumière

Un crime abject d'une bestialité sans pareille. La communauté chrétienne catholique est encore sous le choc, suite à l'assassinat de dame Faustine Brou N'Guessan, une des deux secrétaires de la paroisse Sainte Cécile des II Plateaux-Vallon.

Cinq jours après le drame (la dame a été assassinée le samedi 10 août 2019), l'Eglise catholique s'est prononcé officiellement sur le sujet.

Le père Obrou Augustin, responsable du service communication de l'Archevêché d'Abidjan qui a animé un point presse le mercredi 14 août dernier, à la cathédrale saint Paul d'Abidjan, a réclamé la vérité sur le crime.

« L'archevêque d'Abidjan a demandé que tout se fasse pour la vérité et que celui qui a opéré puisse être saisi et qu'il subisse la rigueur de la loi. Même si au niveau de l'église, la miséricorde s'exerce, la miséricorde a besoin de justice », a déclaré le père Obrou, indiquant que la police judiciaire et scientifique ont été saisies.

Revenant sur les faits, le prélat a fait savoir que ce jour-là (le samedi 10 août), les deux secrétaires de la paroisse étaient à leur poste. Le curé était absent parce qu'en congé. C'est ainsi qu'une personne non identifiée est entrée dans le bureau de dame Brou N'Guessant et l'a atrocement mutilée.

« La victime a été pratiquement tailladée avec un objet tranchant. Elle a reçu un violent coup sur la tête laissant ainsi une large ouverture au niveau du crâne, un autre coup au cou et a eu pratiquement le poignet sectionné avec des doigts aussi amputés. Elle a eu un coup sur sa jambe », a relaté le père Abrou.

En raison de la célébration d'un mariage sur la paroisse, personne, a-t-il poursuivi, n'a vu entrer et sortir l'assassin, ni entendu des cris. C'est « dans un mauvais état et baignant dans le sang que la secrétaire a été conduite dans une clinique de la place par le prêtre Eric Boto, l'un des vicaires et par des fidèles ».

Les faits, a par ailleurs ajouté le père Obrou Augustin, se sont déroulés en très peu de temps. Puisque des personnes ont vu la secrétaire à 11 h et à 11h30 le corps a été découvert baignant dans du sang. Toute chose qui, a-t-il ajouté, laisse penser qu'il s'agit d'un professionnel qui a opéré.

« Nous pensons que s'il s'agissait d'un fou, il allait quand même sortir avec du sang partout », a-t-il commenté. Et, autre fait curieux, l'assassin n'a pris l'argent ni dans le sac de la victime, ni sur la table encore moins les bijoux également exposés sur la table.

« Il a seulement pris la carte d'identité et le téléphone portable de la dame », a-t-il confié. Malheureusement, il n'y avait pas de camera dans le bâtiment, construit nouvellement.

Dame Faustine Brou N'Guessan, la victime, était âgée de 60 ans et mère d'une fille. Elle allait selon le prélat prendre sa retraite cette année même. Un comité de crise a été mis sur pied et des mesures seront prises pour renforcer la protection des paroisses.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.