Cameroun: Ménages - On passe au plan B

De nombreux foyers font recours aux groupes électrogènes, et autres lampes rechargeables pour s'éclairer et pouvoir utiliser aux autres appareils électroménagers.

Pas d'énergie électrique, pas moyen d'utiliser les appareils alimentés par cette ressource. La gêne est telle que les populations des quartiers impactés par les délestages qui prévalent en ce moment à Yaoundé, du fait d'un incendie survenu au poste transformateur du quartier Melen, ont opté pour le système D. Lampes rechargeables, plaques solaires, kits d'éclairage au solaire et groupes électrogènes sont entre autres équipements sollicités face à cette situation.

Ainsi, le rationnement est une véritable aubaine pour les commerçants. C'est le cas de Daidou Yaya, vendeur de lampes solaires au marché central. « Je peux vendre désormais en moyenne 15 lampes au lieu de sept par jour »,. « Ces coupures m'ont fait vider le stock. Je suis même presque en rupture. Il faudra que j'aille me ravitailler à Douala si la situation perdure », ajoute-t-il. Un investissement de plus pour les chefs de famille car, en effet, pour acquérir une lampe rechargeable domestique dans les grandes surfaces, les stations-service et autres quincailleries, il faut débourser entre 1500 F et 25 000 F en fonction de la puissance. Pour celles qui sont destinées à l'usage industriel, il faut prévoir entre 60 000 F et environ 300 000F, étant entendu qu'elles ont une puissance plus forte et disposent de nombreuses composantes.

Autre alternative, les plaques solaires. Dans ce domaine aussi, le prix est fonction de la taille et de la puissance. L'acheteur peut débourser entre 5000 F et près d'un million de F pour des plaques permettant d'alimenter toutes les pièces d'une maison, voire tout un immeuble. Avec l'avantage de favoriser d'autres services tels que la recharge des téléphones portables et l'utilisation d'un téléviseur en fonction de la puissance. Les groupes électrogènes sont également de mise. Dans les magasins, ce sont actuellement les marchandises « star ».

Malgré le coût relativement élevé, soit entre 150 000 F et plus de 400 000F selon la marque et la capacité, l'appareil se vend comme des petits pains. « Je vends en moyenne deux à trois groupes électrogènes par jour. Après qu'il arrivait par le passé que je ne vende qu'un seul groupe par semaine », relate déclare Daniel.T, tenancier d'un magasin au marché Mvog-Mbi. Les ménages les moins nantis, se contentent d'ampoules économiques, de bougies et autres lampes à pétrole disponibles même dans les échoppes à des prix variant entre 500 F et 2 000F.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.