Afrique: Afrobasket dames 2019 - Les «D-Tigers» ravissent le sacre aux «lionnes»

Le Sénégal devrait repasser pour accrocher un douzième trophée continental. Les «Lionnes» sont encore tombées, hier dimanche, face aux «D-Tigers» du Nigeria (60-55) en finale de la 24e édition de l'Afrobasket disputée à Dakar-Arena.

En rééditant cet exploit, déjà réalisé deux ans plutôt, les Nigérianes s'adjugent leur quatrième titre continental en basketball féminin et confinent du coup le Sénégal, pays le plus titré, à onze, le nombre de trophées glanés dans la compétition.

Le Nigéria a fait un retour gagnant à l'Afrobasket sénégalais. Après avoir chipé le titre au Sénégal lors de la dernière édition à Bamako, les «D-Tigers» ont encore réussi à ravir le trophée aux «Lionnes» au bout d'une finale disputée.

Les «Lionnes» ont tout bonnement mis du temps pour trouver la bonne carburation devant une formation présente aussi bien sur le plan athlétique et bien assise mentalement.

Drivée par son meneur, Ezinne Kalu, les D-Tigers ont en effet réussi à imposer le rythme à cette partie que le nombreux public attendait comme le moment de consécration, de reconquête et surtout de revanche face aux championnes en titre du Nigéria.

Aidées par les pertes de balles et la fébrilité des pivots sénégalais aussi bien sur les rebonds défensifs, les Nigérianes entament la partie sur les chapeaux de roues (2-8. 5e).

En «6e homme», Oumou Khary Sarr et ensuite Ndéye Séne donneront plus d'allant à l'attaque sénégalaise. Le Sénégal contient le rouleau nigérian. Les D-Tigers se feront fort d'enlever le premier quart temps (10-14).

Les Lionnes resserrent vite un peu plus leur défense et parviennent à faire la jonction, prenant même une courte avance (18-21. 6e) grâce à l'adresse retrouvée aux tirs de la cadette de l'équipe Léna Niang (6 points) et Fatou Diagne, sous la raquette.

Les coéquipières de Ezinne Akhator vont cependant réussir à couper les couloirs de passe et profiter des pertes de balles pour enchaîner les tirs primés et creuser l'écart qu'elles porteront à plus de 8 points à la pause (24-32).

Au retour des vestiaires, les Nigérianes maintiennent encore les Lionnes à bonne distance (39-48. 2e). Bousculées, les Lionnes ne tardent pas à relever le défi avec une défense homme à homme agressive sur la bande à Ezinne Kalu.

Sous la houlette de Astou Traoré très incisive sous la raquette et une Mame Marie Sy très en verve aussi bien sur les tirs à longues distances, les Lionnes sonnent la révolte et recollent au score (49-48. 4e).

Mieux, elles passent devant (48-47. 3e). L'espoir renait sur les travées de Dakar-Arena plein comme un œuf et sur les rangs des supporters à la fin du troisième quart temps crucial.

Le Sénégal tient le bon et impose aux D-Tigers un chassé-croisé, après l'égalité parfaite à 5 minutes du coup du gong finale (51-51. 5emin). Dans cet ultime acte de jeu, le suspense est intact. La très expérimentée Astou Traoré (13 points) porte son équipe et lui permet de rester au contact de l'adversaire.

Les D-Tigers ne lâchent rien et s'engouffrent dans les pertes de balles pour exploiter leur dernière possession et coiffer les Sénégalaises au coup de sifflet final (55-60).

Le Nigéria empoche la mise et se taille du coup son quatrième trophée continental, après 2003, 2005, 2017 et 2019. Les D-Tigress sont toutefois loin du Sénégal qui est encore confinée à 11 titres dans la compétition.

LE MALI TROISIEME

Plus tôt dans la soirée, le Mali a remporté, comme lors de la précédente édition disputée chez lui à Bamako, le match de la 3e place en disposant du Mozambique (66-54). Le carré est compléter par l'Angola et la RDC qui ont terminé à la 5e et 6e place de l'Afrobasket.

Au titre des distinctions individuelles, la meneuse des D-Tigers du Nigeria Ezinne Kalu a reçu le trophée du meilleur joueur (MVP) de la compétition.

La «Lionne» Astou Traoré figure dans le «5 Majeur» du tournoi à côté de Ezinne Kalu (Nigeria), Evelyn Akhator (Nigeria), Soraya Dagheidi (Egypte) et Tamara Seda (Mozambique).

CHEIKH SARR COACH DES «LIONNES» : «On a manqué de lucidité, de sérénité et on l'a payé cash»

«On est juste désolé. Désolé pour tout le soutien du peuple sénégalais et du public. On voulait vraiment le faire, mais je pense qu'on a eu des limites au niveau des rebonds. Des limites parce qu'on a perdu beaucoup de ballons, 26 pertes de balles, c'est beaucoup.

Le Nigeria mérite largement de gagner ce tournoi. Parce qu'on leur a donné 13 rebonds offensifs gratuitement et dans le money-time, on a perdu des ballons et on n'a pas su provoquer des fautes.

C'est dommage, mais nous tenons vraiment à remercier tout le peuple sénégalais d'ici et d'ailleurs qui nous a soutenu jusqu'au bout et qui a cru à ça. Il y'a eu un moment ou c'était très difficile, on revenait dans le match, on était à égalité et on pouvait le faire. Mais on a manqué de lucidité, de sérénité et on l'a payé cash.

Cela fait très mal. Quand-même, cela fait deux ans et on a eu le temps de voir tout cela. On a eu le temps de se préparer, de revoir et d'ajouter une plus-value à cette équipe. Je pense que le Nigéria ne dormait pas non plus également. Ils ont ajouté des joueuses capables de se peser à n'importe quelle équipe du monde.

Rappelez-vous, à la coupe du monde, elles ont été très costauds, nous aussi. Je pense qu'on a failli en termes de sérénité et de lucidité dans le money-time.

Parce que c'est le money-time qui gagne les matchs. On a perdu 26 rebonds et le plus important, on l'a perdu dans les 2 dernières minutes. Et ça fait très mal !»

MAME DIODIO DIOUF MENEUSE DES «LIONNES» : «On aurait aimé gagner cette coupe pour le peuple sénégalais»

«C'est très difficile de ne pas remporter la coupe. On s'est battu jusqu'au bout pour gagner ce match, mais malheureusement on n'a pas pu remporter ce tournoi. C'est dommage, on aurait aimé gagner cette coupe pour le peuple sénégalais.»

TIRAGE QUALIFICATIONS TOURNOI PREOLYMPIQUE TOKYO 2020 : Les «Lionnes» avec l'Angola et le Mali

La FIBA-Afrique a procédé, avant-hier samedi, au tirage au sort des qualifications au Tournoi préolympique féminin pour les JO de Tokyo 2020.

Les «Lionnes» du Sénégal sont ainsi logées dans le Groupe B, en compagnie de l'Angola et du Mali. Dans l'autre groupe, le Nigeria fera face au Mozambique et à la République Démocratique du Congo.

Le tournoi de pré-qualifications africaines pour les jeux olympiques va se dérouler du 14 au 17 novembre dans un pays à déterminer.

Les équipes qui termineront dans les deux premières places en Afrique passeront ensuite au tournoi de qualification olympique féminin qui regroupera 16 nations, où les équipes seront divisées en quatre tournois (groupes) en février 2020.

Les trois meilleures équipes de chacune des trois équipes se qualifieront pour les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.