Sénégal: Célébration de la Journée Intercommunautaire de l'arbre à Thiafoura - Appel à protéger les massifs par la reforestation et le reboisement

Le lieutenant-colonel Birame Dieng, inspecteur régional des Eaux et Forêts de Thiès a présidé hier, dimanche 18 août à Thiafoura dans la commune de Sindia (Département de Mbour), la quatorzième édition de la célébration de la Journée intercommunautaire de l'arbre.

Cette cérémonie a été organisée par l'Association d'actions concertées pour l'entraide et la solidarité (Acces) et l'Organisation non gouvernementale (Ong) Suisse Hecks. Selon lui, l'arbre permet de lutter contre les inondations.

Il déplore la disparité du couvert végétal et des arbres sur les massifs de Diass. Pour lui, avec les pentes dénudées, les eaux pluviales favorisent des inondations récurrentes et posent des problèmes aux installations et établissements humains.

Pour l'inspecteur régional des Eaux et Forêts de Thiès, sensibiliser sur l'importance de l'arbre est une nécessité; car l'arbre est signe de vie. L'arbre donne des fruits, des médicaments, de l'ombre et favorise les pluies.

En ce sens, il a attiré l'attention sur l'absence des pluies à la mi-août, une situation quasi inquiétante pour le pays et même particulièrement dans la région de Thiès. Le constat est d'autant plus alarmant que les paysans et éleveurs sont dans le désarroi. Les populations locales et les autorités sont ainsi interpellées.

A l'en croire, tout ce qui est relaté montre la dégradation des forêts de jadis qui jouaient un rôle primordial dans le développement. Les répercussions sont notables dans les paysages agraires, selon le technicien supérieur, avec la disparition des «kad» (faidherbia albida).

Cet arbre, explique-t-il, participait à la fertilisation des espaces cultivés, augmentant les rendements agricoles. D'autres espèces comme le baobab commencent à connaître le même sort.

Pour le lieutenant-colonel Birame Dieng, la sensibilisation sur la protection de l'arbre doit être une activité plurielle car les poussières de toute sorte, les pollutions liquides et solides peuvent être nuisibles aux forêts.

Ces éléments, une fois absorbés par les arbres deviennent toxiques et destructeurs. Il a rappelé l'absorption du gaz carbonique par les arbres et l'émission d'oxygène.

Ces considérations sont, à ses yeux, assez importantes pour motiver les populations à une prise de conscience sur la conservation des forêts et le devoir d'accorder de la priorité à des activités de reboisements dans nos terroirs et surtout les écoles et leurs alentours.

L'Ong Hecks, par la voix d'Amadou Guèye, son directeur au Sénégal, a confirmé l'engagement de son organisation à accompagner Acces dans sa mission de faire des études pour la mise en valeur des bassins versants des massifs de Diass pour lutter contre les inondations et la pauvreté à partir d'activités génératrices de revenus.

Au bout de 13 années, Access, selon son chargé des programmes, Ablaye Dione, a encadré dix-neuf groupements de femmes qui ont pu reboiser, avec l'appui d'Access, un total de 73.519 plants pour un taux de réussite moyen de 55%.

La cérémonie s'est terminée par une séance de remise de diplômes aux GPF lauréats des prix «Meilleure gestion de l'aire protégée», «Meilleure gestion organisationnelle» et «Meilleure pépinière villageoise». Le groupement Mak ak Ndébanne de Mbayard a été primée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.