Gabon 9 provinces - Clap de fin avec le Woleu-Ntem

La troisième édition du festival Gabon 9 provinces entamée le 08 Août dernier, a vu ses rideaux se baisser ce 16 Août, avec les vibrations sonores de la culture du Septentrion et la forte présence de ses ressortissants sur l'avenue Jean-Paul II .

9 jours durant l'avenue Jean-Paul II, lieu choisi depuis deux ans par le ministre de la culture pour recevoir le festival Gabon 9 provinces à vibrer aux rythmes des cultures de nos 9 provinces. Cette édition, qui est la troisième, a connu un succès beaucoup plus important que par le passé et s'est achevé sous ambiance festive et très populaire avec la province du Woleu-Ntem (G9).

"La Remontada" thématique choisie par les Woleu-Ntemois pour drainer du monde ce 16 Août à l'avenue Jean-Paul II a été redoutablement efficace. Les images relayées sur les réseaux sociaux le prouve. Outre cet état d'esprit qui frise avec la compétition, le rendez-vous culturel du Woleu-Ntem était comme celui des autres axé sur la danse traditionnelle, les différentes spécificités culinaires du terroir, les produits artisanaux et enfin le concert populaire.

La troisième édition du festival Gabon 9 provinces a été une réussite du point de vue festif. On ne peut employer le même qualificatif pour ce qui est de l'instruction culturelle. La preuve est que la thématique retenue pour le festival << Langues locales et jeunesse>> n'était pas visible dans les différentes activités. Espérons que le comité d'organisation sera beaucoup moins figé sur la fête pour développer d'autres pans de notre culture.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.