Congo-Brazzaville: Fête de l'indépendance du Congo - Des réactions au message du chef de l'Etat

Deux personnalités politiques de France ont commenté les propos du chef de l'Etat, Denis Sassou N'Guesso. Bien évidemment, pour l'opposition, c'est un florilège des actes manqués, alors que du côté de la majorité présidentielle, l'on se félicite et se dit en parfait accord.

L'ancien ministre Ouabari Mariotti

"Comme les années précédentes, le chef de l'Etat n'a pas enfreint à la tradition, à l'occasion du cinquante-neuvième anniversaire de notre Indépendance et s'est adressé à la nation.

Alors que les Congolais, écrasés par le poids des souffrances qu'ils endurent, du fait de la mauvaise gouvernance du pouvoir, attendaient, un fort engagement républicain pour des solutions immédiates, concrètes et responsables sur les problèmes réels du pays, celui-ci a fait le choix de tourner le dos à leurs diverses préoccupations et autres angoisses.

Dans un message aux accents d'une fuite en avant, le président de la République s'est appesanti sur des matières dont on peut douter que les perspectives d'accomplissement de leurs objets seront, avec certitude, porteuses pour le pays. Ce qui est grave pour une nation dont le manque de cohésion, les inégalités sociales, les injustices, la lenteur des progrès économiques, l'appropriation des ressources par une minorité, la déliquescence de l'Etat et du service public enjoindraient plutôt urgemment à d'ambitieuses mesures patriotiques de redressement !

Un sursaut national s'impose aujourd'hui pour apporter au pays les réformes nécessaires aux fins du réel changement qu'appellent de leurs vœux les Congolais."

Patrick Gabriel Dion, président de la fédération PCT-France

"Le chef de l'Etat, fort d'un réalisme politique dans son message à la nation à l'occasion du cinquante-neuvième anniversaire de l'indépendance de notre pays, a su exposer un tableau réaliste de la situation actuelle que traverse le Congo.

En huit points bien précis, le président de la République a adressé un message clair portant sur des orientations attendues par les Congolais. Il a donné des solutions immédiates, concrètes, dont la responsabilité oriente à mettre en place le renforcement ou l'amélioration de la bonne gouvernance de telle sorte que nous puissions tirer de bons fruits suite à l'accord signé avec le FMI.

A propos de la découverte du pétrole dans la partie nord du Congo, nous nous réjouissons de cette annonce. Elle constitue une bonne nouvelle, même si, pour des impératifs de diversification de notre économie, nous nous retrouvons encore face à une dépendance de cette ressource. Sur ce, veillons à ce que les royalties dégagées de l'extraction de l'or noir soient bien destinées à financer les infrastructures de la politique de diversification, les équilibres écologiques pouvant se faire alors grâce au bon usage des recettes pétrolières.

De ce fait, nous croyons au renforcement de la cohésion nationale en allant au plus près des besoins de nos compatriotes.

De Paris, notre fédération est déterminée à relever les défis que le chef de l'Etat a énoncés pour le renforcement de la bonne gouvernance et la diversification de l'économie avec le but de créer au plus vite plus d'emplois et de richesses en total respect avec l'écologie.

Le Congo est plus fort et plus solidaire quand il est uni et apaisé".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.