Sénégal: Sublime, gigantesque, flamboyante Titi au Grand Théâtre de Dakar.

Une soirée inoubliable. Dans la chaleur du mois d'août, TITI a assuré. Elle s'est défoncée à grosses timbales pour faire plaisir à ses inconditionnels fan's qui ont pris d'assaut le lieu mythique du Grand Théâtre. Celle qu'on surnomme la «lionne» de la musique sénégalaise est présente sur la scène musicale depuis plus de 15 ans. Une carrière riche avec plusieurs albums à son actif ; l'artiste ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.

Après la sortie de son dernier opus «Ay Nammanté Leu», TITI et son groupe Beuri Bagasse vont à l'assaut de la grande salle du grand théâtre de Dakar pour la célébration de leur anniversaire. Samedi 17 août 2019, date fétiche pour Titi et ses mélomanes inconditionnels, seulement à quelques heures du spectacle, l'équipe de Confidentiel Afrique a pu tirer quelques confidences de l'artiste à la voix de rossignol. «Je suis zen, naturelle, contente, depuis quelques semaines. On est en répétition, pour pouvoir procurer au public un spectacle digne de ce nom. En terme d'innovations, je vous assure que ça sera explosif , le public va beaucoup aimer», nous confie TITI.

Titi, un projet social inclusif

Pour l'organisation de cet événement, la chanteuse n'est pas seule dans ce projet. Elle est en parfaite collaboration avec son label Prince Arts. «C'est un contrat de travail qui nous lie, j'ai signé avec eux depuis le début de ma carrière, raison pour laquelle, les gens m'ont vu travailler avec eux. Le contrat a été renouvelé et avec la sortie de mon nouvel album, on s'est dit pourquoi pas ne pas organiser un spectacle au grand théâtre. C'est eux, qui ont organisé et je peux vous assurer qu'il se donne à fond pour la réussite de cet événement», glisse Titi au cœur de fée.

Un concert inoubliable d'apothéose

L'attente fut longue, une salle pleine comme un œuf, un public chaleureux, venu de partout pour partager des moments de pur bonheur avec leur artiste-idole. Il est 23h 40 minutes, les lumières du grand théâtre sont éteintes, les rideaux s'ouvrent et celle que tout le monde attendait est là. TITI fait une entrée spectaculaire, assise sur une table avec une belle robe longue, couleurs bleu de nuit. Sublime. Elle enchaîne avec des notes acoustiques, une salve d'applaudissements s'empare de l'assis et l'accueille. Et c'est parti pour un spectacle de feu. Du nerf, de la transpiration et du bonheur qui ont duré plus de trois tours d'horloges. Durant la soirée, la «lionne» a revisité son répertoire musical. De l'acoustique en passant par un morceau traditionnel accompagné par les femmes de la troupe instrumentale de Sorano, aux chansons modernes, TITI a enflammé le grand théâtre.

Une artiste au rang social noble

Issue d'une famille de noble, cela a été difficile pour ses parents d'accepter que leur fille titille la musique. Mais, finalement par la grâce de Dieu et l'amour qu'elle a pour la musique, les parents lâchent du lest. Aujourd'hui, au Sénégal, il est quasi impossible de ne pas citer son nom parmi les meilleures voix féminines de sa génération. Dans la chaleur de la salle du grand théâtre, la soirée palpitante vibre avec des danseurs aux talents de génie . TITI a également bien choisi son port vestimentaire pour ce spectacle. Des tenues chics, class et glamour, les unes plus belles que les autres assorties à des bijoux en or. Pour la grande chanteuse, elle s'habille en fonction de son feeling et du milieu où elle va : «depuis toute petite, j'aime ce qui est fashion. J'adore la mode et j'ai même failli devenir mannequin» reconnaît la diva Titi.

Hygiène de vie sobre

Entrée en symbiose avec le public, Titi et son groupe ont cassé la baraque. De Dakar en Suède en passant par Bamako et Conakry, que du beau monde. Très décontractée, détendue et posée sur scène, celle qui a rendu hommage à Serigne Abdou Karim Mbacké, petit de fils de Serigne Touba (fondateur du mouridisme) dans son dernier album, l'est aussi dans sa vie de tous les jours. Oui, TITI a une hygiène de vie respectable, raison pour laquelle elle n'expose pas sa vie privée dans les médias. Même pour ses actions humanitaires, elle préfère le faire dans la discrétion, et cela elle l'hérite de l'éducation qu'elle a reçue.

«Tout ce que je fais, je préfère le cacher, raison pour laquelle, je ne parle jamais de ma vie privée et celle de mes enfants, et au début je n'osais pas parce que, c'est une question d'éducation de base, mais aussi de valeurs que j'ai reçues de mes parents depuis le bas âge et avec lesquelles j'ai grandi. C'est ce qui justifie que je n'ose pas faire certaines choses. Par contre mon travail, c'est mon travail, toute personne qui veut avoir des informations la dessus l'aura», révèle Ndèye Fatou Tine, la Lionne. Heureux et requinqués, les mélomanes et les illustres invités ont quitté le Grand Théâtre, le cœur adouci. Titi a été simplement sublime et gigantesque.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.