Burundi: Un militant de l'opposition tué dans une attaque

Le principal parti d'opposition, le Conseil national pour la liberté (CNL) déplore la mort d'un de ses militants et plusieurs blessés dans une embuscade dans la nuit de dimanche à lundi 19 août.

Selon le Conseil national pour la liberté (CNL), l'incident a eu lieu à une quinzaine de kilomètres de Muyinga où quelque 300 militants s'étaient rassemblés pour une réunion. Ils auraient été attaqués sur le chemin du retour par des dizaines de personnes armées de machettes.

Le président du CNL, Agathon Rwasa, accuse des jeunes acquis au parti au pouvoir d'être à l'origine de l'attaque, et pointe la responsabilité des autorités dans cette affaire. « Ne trouvant pas de moyens de transport, ils avaient résolu de passer la nuit à Muyinga à la permanence du parti CNL, mais la police les en a empêchés », raconte-t-il. Selon lui, le commandant de la police de Muyinga les a chassés de la ville « comme de vulgaires délinquants ».

Arrivés à quelques dizaines de kilomètres de Muyinga, ils ont été attaqués. Une personne a succombé à ses blessures et sept sont maintenant alitées à Muyinga.

Ces derniers temps, le CNL dénonce régulièrement des actes de harcèlement et d'intimidation politique. Le parti assure que 18 de ses permanences ont été vandalisées ces deux derniers mois.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.