Madagascar: PM Ntsay Christian - « Non au corporatisme des forces de l'ordre »

Le Premier ministre Ntsay Christian n'a pas mâché ses mots sur ce qui ne marche pas au sein de la police nationale.

La cérémonie d'hier a vu la présence de ceux qui sont chargés de la sécurité publique de près ou de loin. Il s'agit du ministre de la Défense nationale, du ministre de la Sécurité Publique et du Secrétaire d'Etat à la gendarmerie nationale.

Les journées de concertation des grands responsables de la police nationale pour la mise en œuvre du contrat de performance ont débuté hier, au CCI-Ivato, et ce, pour une durée de deux jours. Lors de son allocution, le Premier ministre Ntsay Christian n'est pas allé par quatre chemins pour dénoncer ce qui ne marche pas au niveau de la police nationale. « Non au corporatisme des forces de l'ordre, sinon elles vont emprunter le mauvais chemin». Et d'enfoncer le clou, il a notamment souligné la mauvaise répartition des effectifs. « Dans les zones rouges, la police nationale est moins représentée, ce qui n'est pas le cas dans les endroits moins sensibles où elle est fortement représentée », a-t-il indiqué.

Discipline. Le Premier ministre est pour le retour de la discipline, on devrait notamment accepter les décisions d'affectation. Soit, il suggère ainsi un redéploiement des effectifs. Il a aussi touché mot de la promotion au sein des bérets gris. « J'ai reçu beaucoup de plaintes concernant la promotion ». A cet effet, il a annoncé qu'il y aurait une promotion exceptionnelle cette année-ci. Malgré ses remarques, le chef de gouvernement a toutefois félicité la police nationale pour les œuvres qu'elle a accomplies malgré les tâches qui lui incombent tout en soulignant au passage les perspectives des bérets gris pour les prochains six mois.

Redorer le blason. De son côté, le ministre de la Sécurité Publique, le contrôleur général Rafanomezantsoa Roger a déclaré qu'il faudrait redorer le blason de la police nationale. Il a ainsi souligné l'importance de continuer la stratégie pour combattre les attaques à mains armées et le kidnapping, entre autres. Ce qui nécessite notamment la police de proximité. Il estime en outre, l'importance de la déontologie et de l'éthique qui devraient régir les bérets gris. Dans la même foulée, la lutte contre la corruption reste le fer de lance au sein de ce département ministériel. Une autre paire de manche. Toujours est-il qu'il pense que le renforcement du contrat de performance constitue une révolution de la gestion de la sécurité, de professionnalisation du corps de la police nationale, de la modernisation de la logistique et des équipements, ainsi que la proximité, la visibilité de la police et de ses actions.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.