Congo-Kinshasa: 75ème anniversaire de la grande guerre mondiale - Les anciens combattants congolais ignorés

19 Août 2019

Les manifestations commémoratives du 75ème anniversaire de la fin de la 2ème guerre Mondiale semblent avoir laissé dans les oubliettes le rôle combien louable et salvateur joué par la Force Publique congolaise durant la même période.

Si en Europe et particulièrement en France, le Président Français Emmanuel Macron a prononcé publiquement un discours révélateur et émouvant pour le souvenir, les médias se sont contentés des discours de principales autorités politiques de l'Hexagone. Cependant, nulle part un mot sur les différentes victoires gagnées par les éléments de la Force Publique à travers le continent africain, notamment dans les colonies africaines, jusqu'en Extrême-Orient.

Un oubli ou une volonté d'occulter une réalité vécue à travers le monde ? L'histoire ne cessera pas de le rappeler aux générations futures.

On rappelle que le Royaume de Belgique, alors sous occupation allemande, tant durant la première Guerre Mondiale tout comme lors de la seconde, a constitué un cas particulier en Europe. Quoique sous occupation allemande, la Belgique a pu se reconstruire grâce aux financements générés par sa riche colonie congolaise. Des soldats de la Force Publique sous le commandement d'officiers belges ont glané des victoires retentissantes sur les troupes allemandes jusqu'à leur reddition totale sur les champs de bataille.

Les troupes de la Force Publique avaient d'abord infligé des défaites mémorables aux troupes allemandes dans la plaine de la Rizizi, avant de les poursuivre au Rwanda, au Burundi, en Tanzanie, au Cameroun, en Abyssinie, en Palestine, pour libérer la Terre Sainte et cela, jusqu' en Birmanie. Pour preuve, il suffit de parcourir les avenues de la capitale et d'autres agglomérations congolaises pour retrouver des noms des villes, villages et pays où les troupes victorieuses de la Force Publique avaient réalisé des exploits en vue de libérer les africains du joug allemand.

A Kinshasa, les deux grandes avenues principales dénommées « Victoire » et « Kasa-Vubu», qui traversent les communes de Kalamu, Lingwala, Kinshasa, Barumbu, Ngiri-Ngiri, Bandalungwa, KIntambo etc... sont entrecoupées de rues et avenues portant des appellations d'origine étrangère telles que Gambela, Birmanie, Ethiopie, Saïo, Kigoma, Nyanza, Udjidjj, Assossa, Kitega, Tabora, etc... A Bukavu, Kisangani et Kindu, il existe des communes portant les noms d'illustres soldats de la Force Publique. A leur retour des grandes guerres de 1914-18 et 1940-45, certains d'entre eux, plus valeureux sur les champs de bataille, avaient été nommés «Chefs des centres extra-coutumiers», ou quartiers occupés par des habitations en matériaux durables réservés aux «évolués».

Leurs enfants étaient admis dans les écoles fréquentées par ceux des blancs. Dans la plupart des grandes agglomérations, l'on trouvait des cercles récréatifs réservés aux anciens combattants, qui regorgeaient, notamment de bars, salles de jeux, piscines et dispensaires. C'est le cas de la salle située près du Marché de Gambela, du quartier des anciens combattants à Binza-Ozone et du quartier chic de Bukavu dénommé « Kasali », du nom du tout premier chef du centre extra-coutumier de Bukavu. Le principal camp militaire de Bukavu porte le nom de Camp Saïo, celui de la Police de Kinshasa est appelé « Camp Lufungula » en souvenir d'un vaillant guerrier de la Force Publique.

Toutes ces appellations avaient comme but de rappeler les hauts faits de guerre remportés des vaillants éléments de la Force Publique sur les différents champs de guerre en Afrique, en Palestine et l'Extrême Orient.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.