Sénégal: Mame Aly Konté repose désormais à Mbour

Mame Aly Konte, ancien journaliste de Sud Quotidien, décédé le dimanche 18 août à Mbour, a été inhumé hier lundi dans cette ville qui l'a vu naître. Avec son rappel à Dieu suite à un malaise, Mbour est orphelin d'un journaliste versé totalement dans le développement durable.

Le journaliste Mame Aly Konté dit MAK, décédé le week-end, repose désormais, pour l'éternité, au cimetière de Darou Salam à Mbour, depuis hier lundi.

Son inhumation s'est faite sous les yeux de ses amis et collègues de toujours, en plus de sa famille, ses parents et autres proches. Une complicité vécue jusqu'au bout avec des confrères. Abdou Karim Diarra et Ablaye Barry ont tenu à l'accompagner dans son voyage sans retour.

Mamadou Lamine Diatta, Bassirou Sow, Omar Diaw, Bacary Domingo Mané, Abdoulaye Cissé, Malick Rocky Ba avec qui il avait partagé la même rédaction, celle de Sud Quotidien, l'ont conduit à sa dernière demeure.

L'affection et l'attachement au défunt MAK ont poussé certains journalistes, amis et parents à de fortes émotions. Son quartier, le Thiocé-Ouest et la ville de Mbour perdent avec son décès, un homme dévoué à la tâche et toujours à la recherche de la persévérance.

Forgée par une éducation militante, avec comme sacerdoce de faire de bonnes actions quotidiennes, un sens aigu du devoir, c'est le constat le mieux partagé par ses connaissances.

Au service de sa famille, de sa communauté mandingue et de sa ville, sa disponibilité sans faille fuse des multiples témoignages faits sur sa personne, un homme de bien. Une phrase me traverse encore, il y a vingt et un ans.

Suite à des critiques et en proie à un découragement, ses conseils furent: «Grand Niébé, sois patient, tout métier s'apprend. Ecrire pour Sud n'est pas facile».

Ancien Grand reporter du journal Sud Quotidien, des publications témoignent de ses compétences dans les approches de traitement des questions liées au Développement durable, la Science, l'Environnement...

Homme de culture, il aimait pousser à la concertation sur des questions transversales. Il quitte la Collectivité Mandingue de Mbour... à jamais.

Son engagement était sans faille pour la conservation des valeurs et coutumes positives. Il partageait son temps entre organiser ou arbitrer des matchs de foot, jouer à la pétanque, recevoir, fréquenter ou discuter avec des parents et amis, ou, aller au champ qu'il va laisser orphelins. «Papa Dia» comme aimait à l'appeler son grand frère Ibrahima Konté, dépeuple notre environnement affectif et laisse un vide difficile à combler.

Le journaliste Mame Aly Konté est décédé dimanche dernier à Mbour, dans sa ville natale, à la suite d'un malaise, à l'âge de 59 ans.

Géographe de formation, il devient par la suite journaliste après avoir déposé son baluchon à la rédaction de Sud Quotidien.

Son quartier, le Thiocé-Ouest et la ville de Mbour perdent en lui, un homme dévoué à la tâche et toujours à la recherche de la persévérance.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.