Guinée: Labé - Les taxis motos rendent visite aux autorités, voici les raisons

Des dizaines de taxis motos conduits par leurs responsables syndicaux ont rendu visite lundi, aux autorités administratives de Labé.

L'objectif est de s'enquérir pourquoi quand un malheur s'abat sur un acteur de la profession, ils ne viennent pas compatir à la douleur de leurs proches.

A la mairie,à en croire le secrétaire général des taxis motos section CNTG, Thierno Abdourahmane Diallo, les conseillers ont estimé avoir dépêché une délégation lors de l'inhumation de Samba Barry le taxi conducteur mortellement agressé dans la nuit du jeudi dernier.

A la préfecture, le maître de céans, Safioulahi Bah a invoqué la méconnaissance de l'heure d'inhumation.

Si avec les deux premières autorités, le contact s'est bien passé, il l'a été moins au gouvernorat qui ruminait encore les jets de pierre essuyé lors de la marche de protestation organisée vendredi après le décès d'un des leurs.

Puis, après une forte chaleur, les deux camps sont revenus à des sentiments meilleurs.

Chez toutes les autorités, les responsables syndicaux ont condamné ce qu'il s'est passé et précisé qu'aucune instruction d'incivisme émane d'eux.

Pour l'heure les enquêtes de poursuivent et ont permis de mettre main sur la femme que transportait le conducteur de taxi mortellement agressé.Elle avait pris la clé des champs et a été épinglé à Conakry puis ramené à Labé.

A l'heure qu'il fait, les responsables des taxis motos entrevoient une rencontre avec leur hiérarchie pour explorer la tenue d'États généraux des taxis motos.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.