Ile Maurice: Assemblée nationale - L'opposition se prépare à une séance de questions-réponses

Une partie d'échecs. Après que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a ajourné le Parlement au 13 septembre, l'opposition avance également ses pions. Comme cette séance se tiendra un vendredi, il n'y aura pas la tranche de «questions-réponses» à l'agenda.

Toutefois, comme seul le chef du gouvernement sait s'il tiendra une autre séance le mardi 17 septembre, les membres de la minorité ne pourront pas déposer de questions le vendredi 13. Les standing orders de l'Assemblée nationale stipulent que les députés doivent déposer leurs questions quatre jours avant la tenue de la séance du mardi en excluant les dimanches ou jours fériés pour que les fonctionnaires et les ministres puissent préparer leurs réponses.

Comme les députés de l'opposition ne veulent pas être pris au dépourvu, ils ont commencé à envoyer leurs questions au Premier ministre et aux ministres. «Personne ne sait ce que Pravind Jugnauth fera. Il y a beaucoup de dossiers en suspens, comme la démission du directeur général de la Mauritius Broadcasting Corporation et des rapports qui n'ont jamais été rendus publics», déclare Rajesh Bhagwan, le secrétaire général du Mouvement militant mauricien (MMM). Cependant, le député reconnaît qu'il «perdra» ses questions s'il n'y a pas de séance parlementaire le mardi 17 septembre.

Du côté du Parti travailliste (PTr), Ritesh Ramful affirme que le Premier ministre pourrait présenter le Mauritius Meteorological Services Bill à la reprise. «Peu importe le projet de loi, si Pravind Jugnauth le dépose en première lecture le vendredi 13, le débat pourrait se pour- suivre le mardi suivant. Donc, nous allons envoyer des questions, même si nous sommes dans l'incertitude.» Le leader de l'opposition a également demandé aux députés bleus de préparer des questions pour les prochaines séances.

Par ailleurs, si on ne connaît pas encore l'agenda des travaux parlementaires du 13 septembre, l'opposition dans son ensemble de même que des membres du gouvernement ont été surpris. Les deux élus du PTr et du MMM croient comprendre que d'ici deux semaines, ils auront des indications sur la démarche de Pravind Jugnauth. De plus, malgré le feu vert du cabinet, vendredi dernier, pour la circulation du Mauritius Meteorological Services Bill, les deux députés affirment qu'ils n'ont rien reçu à hier après-midi.

Mini-amendement

Le Chief Whip, Bobby Hurreeram, étant souffrant, nous nous sommes tournés vers un autre parlementaire de la majorité qui a préféré se confier «off record», des consignes strictes leur ayant été données à ne pas parler à l'express. Selon lui, le Premier ministre sait ce qu'il fait. «N'oubliez pas qu'il y a cette question de déclaration d'appartenance ethnique et que l'affaire est en cour. Si jamais il devait y avoir un mini-amendement, il pourrait être inscrit à une des prochaines séances parlementaires.»

Pravind Jugnauth pour- rait aussi présenter d'autres projets de loi, notamment le Police Criminal and Evidence Bill ou encore celui en faveur des enfants. «Et il pourra dire qu'il dispose d'un bon bilan pour faire face aux élections.» Ne croit-il pas que le Parlement pourrait être dissous avant le 13 septembre ? «Non, pas à ce stade», répond notre interlocuteur. Toutefois, il ne croit pas que la partielle au no 7 aura lieu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.