Angola: Le sommet de la Nsele produit ses premiers fruits

Luanda — Le nouveau sommet quadripartite, qui réunit ce mercredi, à Luanda, l'Angola, la République démocratique du Congo (RDC), le Rwanda et l'Ouganda, révèle le premier résultat « palpable » des décisions issues du mini sommet de la Nsele, zone périphérique de Kinshasa, qui s'était engagé à trouver une solution aux problèmes chroniques de sécurité dans la sous-région.

Il s'agit de la deuxième conférence au sommet que la capitale angolaise abrite, en moins de deux mois, réunissant ainsi les Présidents João Lourenço (Angola), Felix Tshisekedi (RDC), Paul Kagame (Rwanda) et Yoweri Musseveni (Ouganda), après leur dernière concertation du 12 juillet 2019.

Cette fois-ci, au lieu de discuter de la sécurité régionale, ce sommet sera exceptionnel, car il permettra aux quatre chefs d'Etat d'assister à la signature des documents formels des consensus auxquels ils sont parvenus lors des réunions précédentes, à base des décisions prises le 31 mai dernier à Nsele.

Ces instruments juridiques vont donc confirmer les accords obtenus particulièrement entre Kigali et Kampala, afin de surmonter la tension de longues années, qui caractérise les relations entre le Rwanda et l'Ouganda, deux pays voisins de l'Afrique centrale, dont le conflit a des retombées sur la situation de sécurité en RDC, qui partage avec eux une frontière commune.

Selon João Lourenço, ces accords surviennent « après les diligences faites par l'Angola et épaulées par la RDC », à la suite du sommet quadripartite tenu le 12 juillet dernier à Luanda.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.