Afrique: Suisse - 400 tonnes d'ivoire saisies en 10 ans

Genève — Quatre cents tonnes d'ivoire ont été saisies dans différents coins du monde au cours de 10 dernières années (2008/2017), selon le rapport du Système d'information du commerce d'iivoire (ETIS, sigle en anglais).

Selon le document exposé dans la COP18 -18a Conférences de parties commerce illégal d'espèces de la faune et de la flore sauvage, le nombre de cas de saisie d'ivoire a été comparé avec l'ETIS de 2017, qui a observé une tendance continue à la baisse depuis 2015.

Le document parvenu à l'Angop indique que la quantité totale d'ivoires dans le commerce illégal, en poids, a considérablement diminuée.

En Afrique, poursuit le document, environ 144.000 éléphants de la savane, soit 30% des populations d'éléphants de la savane et d'éléphants de la forêt ont diminué de plus de 60%.

Au cours de la période en question, 2008/2017, les ventes de stocks a correspondu à une augmentation brutale d'environ 66% de la production illégale d'ivoire sur deux continents et une augmentation approximative de 71% dans le trafic d'ivoire hors de l'Afrique.

En Angola, les autorités ont déjà brûlé environ 1,5 tonnes d'ivoire, quantité qui, sur le marché noir pourrait coûter environ un million d'euros, précise la source.

Cet ivoire détruit, entre des dents crues et des pièces travaillées, a été saisi dans différentes régions du pays entre 2016 et 2017 afin de garantir l'engagement du pays à mettre un terme à l'activité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.