Maroc: Célébration aujourd'hui du 56ème anniversaire de S.M le Roi

La Fête de la Jeunesse, une occasion pour réitérer l'engagement des jeunes et rappeler le rôle qui leur incombe dans l'édification du Maroc de demain

Célébrée aujourd'hui par le peuple marocain, la Fête de la Jeunesse offre l'occasion de mettre en avant l'engagement des jeunes en tant que force active au sein de la société et rappeler le rôle qui leur incombe dans le développement du pays et l'édification d'un lendemain meilleur.

Cet évènement, qui marque cette année le 56ème anniversaire de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, est également une opportunité pour cette jeunesse de renouveler son attachement aux idéaux et valeurs qui unissent le peuple marocain, incarnant ainsi l'espoir de toute une nation dans sa marche irréversible vers le progrès, la prospérité, le développement inclusif et durable et la stabilité socioéconomique.

Célébrée le 21 août de chaque année, la Fête de la Jeunesse se veut, par ailleurs, un événement national qui jette la lumière sur les acquis indéniables en faveur de la valorisation et l'épanouissement de cette frange de la population sous la conduite éclairée de S.M le Roi qui n'a cessé, depuis son accession au Trône de ses glorieux ancêtres, de placer les préoccupations de la jeunesse au coeur de la dynamique du renouveau du pays et de la promotion des différents secteurs.

Cet engagement Royal a garanti les conditions les plus favorables pour une insertion réussie de la jeunesse dans les différents circuits de la vie économique et sociale et pour une parfaite intégration dans les différents domaines, culturel, scientifique, spirituel, sportif et artistique.

A cet effet, le secteur de la formation professionnelle s'est doté récemment d'une nouvelle feuille de route prometteuse de nature à lui permettre de continuer à jouer pleinement son rôle en tant que levier essentiel pour le développement social.

Présentée en avril dernier, la feuille de route relative au développement de la formation professionnelle et du projet de création des "Cités des métiers et des compétences" vise notamment à valoriser les acquis du secteur de la formation professionnelle, à mettre à niveau l'offre du secteur et à restructurer les filières en fonction de leur pertinence sur le marché de l'emploi. Elle prévoit la création d'une nouvelle génération de centres de formation et la modernisation des méthodes pédagogiques, outre l'amélioration de l'employabilité des jeunes à travers des formations qualifiantes de courtes durées.

Le Souverain a, ainsi, consacré une place de choix à une politique de proximité et de développement humain dédiée à la jeunesse marocaine, à travers des formations qualifiantes lui permettant de contribuer, pleinement et de manière efficiente, aux activités productives et au développement de la société.

Par ailleurs, S.M le Roi a veillé tout au long de son règne à l'instauration de centres socio-éducatifs, de complexes socio-sportifs de proximité, d'espaces de prise en charge des jeunes souffrant de conduites addictives, d'espaces dédiés aux nouvelles technologies de l'information et de la communication, outre la promotion des activités génératrices de revenus, des structures et d'initiatives qui consacrent l'approche clairvoyante du Souverain.

Ces différents chantiers de développement humain, qui témoignent du souci permanent de S.M le Roi Mohammed VI de demeurer à l'écoute des préoccupations spécifiques et légitimes des jeunes, reflètent également une détermination constante d'assurer un accès égal et équitable aux différents services offerts par le pays, notamment un enseignement et des soins de santé de qualité.

Conscient de la place de la jeunesse en tant que pilier fondamental du développement du pays, le Souverain n'a ménagé aucun effort en faveur de l'encadrement des jeunes marocains de manière à promouvoir leur créativité, valoriser leurs potentialités et affûter leurs talents, pour qu'ils puissent profiter pleinement de leurs droits et remplir parfaitement les obligations de citoyenneté qui sont les leurs, dans un climat de dignité et d'égalité des chances.

La sollicitude Royale envers les jeunes s'est traduite également par la place privilégiée qui leur a été consacrée dans la Constitution de 2011, laquelle appelle les pouvoirs publics à prendre toutes les mesures visant à élargir et à généraliser la participation de la jeunesse au développement durable et inclusif du Royaume.

Autre mesure phare du règne de S.M le Roi en faveur de la jeunesse, l'abaissement de l'âge du vote de 20 à 18 ans, eu égard au rôle prépondérant des jeunes dans le façonnement de l'avenir politique, social et économique du Royaume.

Les jeunes marocains établis à l'étranger ne sont pas en reste. S.M le Roi n'a eu de cesse d'insister sur le rôle significatif joué par cette frange de la société, animée par l'ambition de contribuer pleinement au développement de sa mère-patrie.

Préserver et renforcer les liens avec les troisième et quatrième générations, œuvrer inlassablement en coordination avec les autorités des pays d'accueil pour lutter contre toute forme d'exclusion et d'intégrisme, outre l'installation du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME), figurent parmi les actions entreprises dans l'optique d'assurer à ces jeunes un avenir prospère et de venir à bout de tous les handicaps susceptibles d'endiguer leur insertion socioéconomique.

Cette volonté Royale clairvoyante envers la jeunesse requiert en parallèle la mobilisation de tous les intervenants, notamment les élus, les autorités locales, la société civile et les instances partisanes qui sont appelés, plus que jamais, à redoubler d'efforts en vue de consolider le processus de réformes et d'aller de l'avant dans la consécration des choix démocratiques tout en encourageant les jeunes à participer à la gestion de la chose publique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.