Congo-Kinshasa: Forum sur l'énergie électrique de la RDC - Félix Tshisekedi entend relever le défi de l'électrification

Dans son discours inaugural du mardi 20 août, le chef de l'État, Félix Tshisekedi, a mis en exergue la responsabilité historique de relever le défi de l'électrification en RD Congo tout, en esperant que les opérateurs économiques nationaux et étrangers trouveront l'opportunité de pouvoir investir dans ledit secteur.

« Comment transformer l'immense capacité hydroélectrique du pays en un moteur de développement socio-économique pour le peuple congolais d'abord, la sous-région et l'Afrique », telle est la thématique qui sous-tend le premier forum sur l'énergie électrique de la République démocratique du Congo (RDC). La ville portuaire de Matadi qui accueille ce grand événement vibre déjà au rythme des officiels qui, depuis le début de la semaine, se succèdent pour prendre part à ces assises.

Le mardi 20 août, le chef de l'État, Félix Tshisekedi est arrivé à Matadi par l'aéroport de Tshimpi pour prendre part à l'ouverture de ces assises qui se tiennent à l'Hôtel Ledya à Matadi (Kongo central). Dans son discours, Félix Tshisekedi a présenté le défi qui se présente dans ce secteur en tenant compte « des engagements africains et mondiaux pour la préservation de nos forêts et de notre planète ». Ainsi, a-t-il dit, « avec l'assainissement que nous comptons faire dans ce secteur porteur, je suis convaincu que les opérateurs économiques nationaux et étrangers trouveront l'opportunité de pouvoir investir dans ledit secteur ». Et de poursuivre : « Nous avons la responsabilité historique de relever le défi de l'électrification en RD Congo. Nous devons vaincre le paradoxe d'un pays au potentiel électrique parmi les cinq premiers au monde, mais qui se trouve malheureusement au dernier rang dans le taux d'accès en électricité ». Il a rappelé que l'accès à l'électricité est au cœur de tous les enjeux économiques, sociaux et environnementaux. Car aucun développement n'est possible sans énergie.

Ce forum est très capital dans la mesure où il est censé conduire à des recommandations idoines susceptibles d'augmenter la desserte en énergie électrique en RDC négociée autour de 15%, selon les statistiques du ministère du Plan datant de 2018. Pendant trois jours, les participants feront l'état des lieux de la gestion et de l'impact de l'énergie électrique sur l'industrie et le développement rural ainsi que la stratégie de financement du développement du secteur de l'énergie.

Du déficit énergétique de la grande industrie extractive aux prospectives du secteur de l'électricité en passant par les réformes du secteur de l'électricité, tout sera passé au peigne fin au cours de ce forum. À cela, il faudrait ajouter le projet ambitieux d'Inga III susceptible de produire 11000 mégawatts, suffisants pour éclairer la RDC et une bonne partie de l'Afrique. Un dossier qui ne manquera certainement pas de faire tâche d'huile au regard des enjeux qui le sous-tendent. Le projet existe depuis près de trente ans, mais sa concrétisation a toujours piétiné à plusieurs reprises. Le moment est propice pour le rebooster. Pour rappel, la RDC avec un potentiel hydroélectrique de 100 mégawatts a l'un des taux les plus bas d'accès à l'électricité en Afrique subsaharienne. Moins de 10% de la population estimée entre 80 et 100 millions d'âmes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.