Afrique: Santé publique - La RDC présente à la 69e session du Comité de l'OMS pour l'Afrique

La délégation de la République démocratique du Congo (RDC) est conduite par le ministre de la Santé ad intérim, Pierre Kangudia Mbayi. La 69e session du Comité de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l'Afrique qui a comme thème « La santé universelle, ne mettez personne de côté » se tient du 19 au 23 aout à Brazzaville, capitale de la République du Congo.

Au total quarante-sept pays membres de l'OMS prennent part à cette grande réunion ouverte depuis le lundi 19 aout. En prélude de cette rencontre régionale sur la santé, une marche de santé dont le coup d'en envoi a été lancé par le Premier ministre Clément Mouamba de la République du Congo a été organisée à Brazzaville, depuis le Quartier général des Nations unies jusqu'à la Primature, en présence du directeur général de l'OMS et de la directrice régionale de l'OMS Afrique.

Le ministre Pierre Kangudia a salué l'initiative de l'OMS offerte au monde pour pratiquer la marche de santé en ce jour. « Cette activité est un exemple à suivre car pratiquer ce genre d'exercice physique au quotidien ou de manière régulière contribue à la santé », a-t-il déclaré avant d'émettre le vœu de voir ce type de marche organisé à Kinshasa et à travers tout le territoire de la RDC.

Parmi les questions inscrites à l'ordre du jour de la réunion de cinq jours figurent la stratégie régionale de surveillance intégrée de la maladie et la riposte qui, si elle est mise en œuvre, permettra d'améliorer la préparation et la riposte aux poussées épidémiques. Les délégués discuteront également du plan stratégique visant à réduire le double fardeau de la malnutrition dans la région africaine de l'OMS. La stratégie fournit des orientations aux pays pour mettre fin à la croissance de la malnutrition, de l'obésité et des maladies non transmissibles liées à l'alimentation d'ici 2025. Les ministres de la Santé discuteront également des moyens de maîtriser les maladies à transmission vectorielle et de renforcer les systèmes de santé des districts afin de parvenir à une couverture sanitaire universelle. Ils nommeront également le prochain directeur régional dont le mandat sera de cinq ans.

Dans ses propos préliminaires, le directeur général de l'OMS, le Dr Tedros Ghebreyesus, a souligné que de nombreux pays avaient fait des progrès impressionnants dans la prestation des services de santé essentiels au niveau des districts, mais qu'il restait encore de grandes lacunes. Dans les quarante-sept États membres de l'OMS, seulement un tiers de la population a accès aux services de santé essentiels et un tiers seulement peut le faire sans crainte de difficultés financières. « Le renforcement des soins de santé primaires doit donc être la priorité numéro un pour chaque pays », a-t-il dit. et de poursuivre : « Le meilleur investissement dans les soins de santé primaires est le capital humain. Les infirmières, les sages-femmes et les agents de santé communautaires sont particulièrement importants pour la prestation des services qui peuvent promouvoir la santé et empêcher les gens d'avoir besoin d'un hôpital.»

En souhaitant la bienvenue aux participants, la directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique, le Dr Matshidiso Moeti, a souligné les progrès réalisés par les pays : L'accès aux services liés au VIH s'est considérablement élargi, le nombre de personnes sous traitement antirétroviral ayant plus que doublé au cours des six dernières années. La région enregistre l'une des baisses les plus rapides au monde pour les nouveaux cas de tuberculose et est sur le point d'éradiquer la polio. La directrice régionale a noté qu'une volonté politique était nécessaire pour s'attaquer au fardeau émergent des maladies non transmissibles, qui devraient faire 28 millions de morts supplémentaires en Afrique au cours de la prochaine décennie. La 69e session du Comité régional de l'OMS a été ouverte par le président Denis Sassou-N'Guesso qui, dans son discours, a fait appel au renforcement des systèmes de santé, à une action concrète contre la contrefaçon de médicaments et à l'accès universel aux soins de santé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.