Centrafrique: Meckassoua serait «accablé» par le rapport de la Cour des comptes

En Centrafrique, l'affaire du rapport de la Cour des comptes sur la gestion de l'Assemblée nationale continue de faire du bruit. L'ancien président de la chambre, Karim Meckassoua, était mardi 20 août l'invité de RFI.

Il déclare se considérer blanchi par ce rapport où il n'y a nulle trace de son nom. « Les voleurs ont crié aux voleurs », déclare-t-il.

Karim Meckassoua affirme aussi que la délivrance de permis miniers était le principal sujet de discorde avec le président de la République.

Une interprétation du rapport rejetée par le 2e vice-président de l'Assemblée nationale centrafricaine, Mathurin Dimbelet-Nakoé.

Le rapport n'a pas besoin de citer Meckassoua nommément. Le rapport couvre la période pendant laquelle Meckassoua était président de l'Assemblée nationale.

Je l'ai entendu également parler des mines. Comment il peut dire qu'il n'est pas au courant? Tout les permis qui posent problème aujourd'hui ont été autorisés au temps de Meckassoua

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.