Afrique: Dire adieu au mercure

communiqué de presse

Il y a deux ans, le 16 août 2017, la Convention de Minamata sur le mercure, un traité mondial visant à protéger la santé des êtres humains et l'environnement contre les émissions et les rejets de mercure et de composés du mercure induits par l'homme, est entrée en vigueur.

Chaque année, jusqu'à 9 000 tonnes de mercure sont rejetées dans l'atmosphère, dans l'eau et sur terre.

L'extraction artisanale et à petite échelle de l'or en est la principale source d'émissions, suivie de près par la combustion du charbon, la production de métaux non ferreux et la production de ciment.

Le mercure a une longue durée de vie dans l'environnement et une trajectoire globale, dans la mesure où il se diffuse dans atmosphère, les océans et sur terre.

Nous pouvons réduire l'exposition des êtres humains aux sources de mercure en promouvant des sources d'énergie propres, en éliminant l'extraction du mercure et l'utilisation du mercure dans les processus industriels.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Développement Durable

Plus de: UNEP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.