Madagascar: Police nationale - Lettre d'engagement pour les grands responsables

Le ministre de la Sécurité Publique, le contrôleur général Rafanomezantsoa Roger a déclaré qu'une nouvelle rencontre aura lieu dans deux mois, et ce, pour une évaluation.

Les problèmes rencontrés par les bérets gris dans l'accomplissement de leurs tâches sont notamment l'insuffisance de moyens humains dont la norme est de trois policiers pour 1000 habitants. Ce qui est loin de la réalité dans la Grande Ile. Sans parler de l'insuffisance de matériels.

Rideau sur les journées de concertation des grands responsables de la police nationale, hier, au CCI-Ivato. Lors de son intervention, le ministre de la Sécurité Publique, le contrôleur général Rafanomezantsoa Roger, a fait savoir lors de son discours de clôture que ceux qui ont participé à cet atelier devraient faire une lettre d'engagement et qu'après deux mois une nouvelle rencontre sera organisée pour une évaluation. Il a invité, en outre, les participants à faire preuve de volonté pour plus de responsabilité, et ce, dans le but de redorer le blason de la police nationale.

Sécurisation. Parmi les décisions prises, lors de cette concertation, citons, entre autres, le redéploiement des effectifs, la lutte contre le vol de bovidés, le blanchiment de capitaux et la sécurisation des élections municipales et communales. Concernant les axes stratégiques, pris lors du premier semestre de cette année-ci, ils ont porté sur l'importance de la sécurité et de la paix sociale, la restauration de la discipline et la gouvernance responsable. A propos justement de ce dernier point, l'on a procédé à des dispositifs de prévention et de sécurisation de proximité, avec notamment 2.551 rondes.

Frontière. Pour ce qui est de la sécurisation des frontières, 103 étrangers ont été reconduits à la frontière, 13 non admis et 40 refoulés, 94 navires contrôlés, 263.900 passagers contrôlés dont 91.978 nationaux, 41.660 résidents et 130.262 non résidents. Quant à la sécurité et paix sociale, pour les vols à main armée, 196 cas enregistrés, 142 avortés et 245 individus inculpés dont 153 ont été placés sous mandat de dépôt. Dans la même foulée, pour les associations des malfaiteurs, 132 ont été démantelés, 110 personnes inculpées dont 89 ont été placées sous mandat de dépôt et 21 ont bénéficié de la liberté provisoire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.