Congo-Kinshasa: REGIDESO - De l'eau potable désormais disponible pour les habitants du Camp Kokolo

C'en est fini avec la souffrance des familles locataires du Camp Kokolo où il fallait se battre pour tenter de trouver de l'eau utile pour la consommation et les travaux ménagers. Ce mardi 20 août 2019 ont été officiellement lancés les travaux d'amélioration de la desserte en eau potable au Camp Kokolo, par le Directeur Général de la Régideso, M. Clément Mubiayi Nkashama.

Ces travaux sont l'émanation du programme de 100 jours du Président de la République, Félix Tshisekedi. La cérémonie s'est déroulée en présence de plusieurs officiels, des cadres et agents de la Régideso, des autorités militaires ainsi que des habitants du Camp Colonel Kokolo.

Sous le rythme saccadé de la fanfare jouée par les éléments des forces armées, lesdits travaux ont été lancés avec la complicité des femmes des militaires de ce camp de l'armée des forces terrestre de Bandalungua.

Clément Mubiayi Nkashama a notamment, relevé le fait que la Régideso a toujours été prête à desservir la population en eau potable, tant que les moyens efficaces sont mis en jeux. C'est dans ce cadre qu'elle n'a pas hésité de répondre favorablement à l'appel du Chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, en ce qui concerne son programme d'urgence de 100 jours.

"Aujourd'hui, c'est un grand jour pour le Camp Kokolo en particulier, car la question de l'accès à l'eau potable est une grande préoccupation pour nous tous, en commençant par le premier d'entre les congolais, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Dans son discours d'investiture, le Chef de l'Etat a mis une place de choix pour la lutte contre la pauvreté par des actions sociales et la valorisation du capital humain, au travers de l'accès des congolais aux services publics, notamment celui de l'eau", a déclaré le Directeur Général.

Après les camps Tshatshi et Kibomango...

D'après le numéro un de la Régideso, ce programme du Président de la République engage, au plus haut point, la Régideso. Parmi les réalisations qui entrent en jeu, il y a la construction du premier module de traitement d'eau de 110.000 m cubes par jour sur le site de l'ozone, la construction du premier module de l'usine de Lemba Imbu 35.000 m cubes qui est déjà en cours, l'implantation d'eau potable dans les camps militaires de Kinshasa, Kibomango, Tshatshi et Kokolo.

Après donc le Camp Tshatshi et Kibomango, voilà que la Régie de distribution d'eau matérialise la vision du Chef de l'Etat au Camp Kokolo, sur financement du Trésor public. Ces travaux consistent essentiellement à la construction de 23 bornes fontaines en 8 prises repartis géographiquement et spatialement sur un rayon de près de 25 m les unes par rapport aux autres et ont un revêtement en faïence. Sans compter le fait qu'elles sont reparties de manière à assurer une meilleure répartition aux populations aux points des puisages afin d'éviter des bousculades et des longues files d'attente.

La jubilation au camp Kokolo

Après les mots du DG, toute l'équipe de la Régideso s'est rendue au lieu des travaux pour voir de leurs propres yeux leur avancée. Quant au Général représentant du Camp Colonel Kokolo, M. Fall Sikabwe, la joie et l'admiration étaient au rendez-vous. Il n'a pas manqué de remercier d'abord le Chef de l'Etat pour cette initiative de taille et de bonne foi, alors que cette population a tant souffert depuis des lustres, sans que personne ne leur tendent la perche. Il a également félicité la Régideso pour son travail de titan abattu dans le but d'accompagner ce dernier dans la réalisation de son programme d'urgence.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.