Afrique: Ouverture des XIIes Jeux africains - C'est parti pour la conquête des 2020 médailles !

Les XIIes Jeux africains ont solennellement ouvert leurs portes le lundi 19 août 2019 à travers une cérémonie riche en couleur présidée par le prince Moulay Abdallah dans le complexe sportif de Rabat qui porte son nom.

Bien que quelques disciplines aient déjà débuté la compétition la semaine passée, c'est le lundi 19 août 2019 que les lampions des XIIes Jeux africains se sont officiellement allumés à Rabat, au Maroc.

Une cérémonie riche en couleur qui a été présidée par le prince Moulay Abdallah. Dans le Complexe Moulay-Abdallah quasiment vide, c'est la parade de la cinquantaine de pays participants qui a ouvert le bal de la cérémonie avec un passage remarqué de la délégation burkinabè.

En effet, joliment habillés de boubous traditionnels aux pantalons noirs avec bonnets, les défilants burkinabè ont suscité l'admiration. Place a ensuite été faite aux athlètes pour leur prestation de serment. Ces derniers ont promis publiquement de compétir loyalement et dans l'esprit de fair-play.

S'en est suivie l'allocution du président du comité d'organisation de ces XIIes Jeux, Abdelatif Abbad. Il a situé l'importance que revêt cette compétition.

Pour lui, c'est le sport panafricain qui sera célébré. Cette cérémonie riche en couleur a été ponctuée par des feux d'artifice. Après quoi, place à la compétition proprement dite.

2020 médailles en jeu

Sur le plan sportif, ce sont 6396 athlètes de 52 pays du Continent (le Libéria et les Iles Comores ont décidé de ne pas y participer) qui rivaliseront dans 29 disciplines dont 17, seront qualificatives pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020, une première dans l'histoire des Jeux africains dans les olympiades. 2020 médailles dont 626 en or, autant en argent et 768 en bronze récompenseront les plus méritants. Le football a devancé les autres disciplines.

Et contrairement à ce qui avait été annoncé, l'Afrique du Sud prendra finalement part à la compétition en cours.

Elimination prématurée des judokas burkinabè

Néanmoins, elle a perdu sur tapis vert son premier match face au Maroc. Les Etalons juniors qui font partie de ce groupe disputeront donc leur dernier match face aux Bafana Bafana.

Après le football qui a marqué l'entrée en compétition du Burkina aux XIIes Jeux africains, le vendredi 16 août 2019, c'est le judo qui a emboité le pas le jour suivant. Le moins que l'on puisse dire est que les 5 judokas qui étaient en lice ont fait long feu.

Dès dimanche, aucun judoka burkinabè n'avait le droit de monter sur le tatami, puisque tous éliminés.

Pourtant, Lucas Diallo dans les -73 kg était l'espoir du Burkina Faso dans cette discipline. Résidant dans l'Hexagone où il bénéficie de bonnes conditions de travail, le garçon avait la ferme ambition de décrocher une médaille.

Que nenni ! Il n'arrivera pas à atteindre la demi-finale. Il s'est octroyé la 7e place. C'est le même rang qu'a occupé Rachid Sidibé dans les +100 kg. Matinigué Fofana (-57 kg) et Carmel Koné (-73 kg) ont également vite déchanté.

Ils ont été éliminés dès le 1er tour. Celle qui a failli créer la surprise, synonyme d'une première médaille burkinabè est Aguirata Kaboré dans les -70 kg.

Elle s'est battue avec ses moyens de bord lors de la finale de bronze. Mais, elle n'a pas pu se frayer une place sur le podium. Elle a occupé la 5e place.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.