Soudan: Le chef du nouveau Conseil souverain investi dans ses fonctions

Le général soudanais Abdel Fattah al-Burhane a été installé, le 21 août, à Khartoum, comme chef de cette institution chargée de mener la transition du pays vers un pouvoir civil, a-t-on appris.

Avant d'être nommé à ce poste, le haut gradé de l'armée était jusqu'alors le numéro un du Conseil militaire de transition, au pouvoir depuis la destitution du président Omar el-Béchir.

Formé de six civils et cinq militaires, le Conseil souverain sera présidé pendant vingt et un mois par l'actuel général Abdel Fattah al-Burhane. Un civil prendra le relai de l'officier supérieur à la tête de l'institution pour les dix-huit mois de transition restants.

L'organe doit superviser la période devant permettre au Soudan de tourner la page de trois décennies de règne du général Omar el-Béchir, l'ex-président destitué en avril dernier à l'issue de mois de manifestations dans tout le pays.

Les protestations contre le régime de Béchir avaient éclaté le 19 décembre après que son gouvernement a triplé le prix du pain, et ont rapidement pris une tournure politique. Elles se sont poursuivies après la chute d'Omar el-Béchir le 11 avril, afin d'obtenir un transfert du pouvoir aux civils, et ont fini par aboutir à un accord signé le 17 août entre les généraux au pouvoir et la contestation.

Le conflit au Soudan a fait plus de trois cents mille morts et 2,5 millions de déplacés, selon l'ONU, qui ajoute que des centaines de milliers de personnes vivent encore dans des camps misérables et appauvris plus d'une décennie et demie plus tard.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.