Congo-Brazzaville: Coopération sino-congolaise - Soixante-huit étudiants congolais bénéficient d'une bourse chinoise

L'ambassade de Chine au Congo a organisé, le 20 août, un dîner pour saluer le départ des boursiers.

Ces étudiants congolais dont dix-neuf pour le premier cycle, trente pour le deuxième cycle, et dix-neuf pour le troisième cycle seront admis dans différentes universités chinoises, et vont se spécialiser dans plusieurs filières.

Ils ont été admis par le canal de l'ambassade de Chine au Congo, comme bénéficiaires de la bourse d'étude du gouvernement chinois, au titre de l'année scolaire 2019-2020, soit une augmentation de 83% par rapport à l'année passée, dont le nombre des admis était de trente-sept. Dix-huit autres congolais ont été admis par d'autres canaux que celui de l'ambassade de Chine.

Selon l'ambassade, « Cette augmentation représente un renforcement de la coopération sino-congolaise dans le domaine de l'éducation, dans le cadre de la mise en œuvre des huit initiatives lancées par le président Xi Jiping lors du sommet de Beijing sur la coopération sino-africaine, parmi lesquelles figurent l'initiative pour le renforcement des capacités et l'initiative pour les échanges humains et culturels ».

Alexis Mondzongo, ancienne élève du lycée Victor-Augagneur, bénéficiaire de la bourse chinoise, dont le départ est prévu pour le 27 août, a exprimé sa satisfaction : « Je suis très heureux, parce que c'est ma première fois d'aller poursuivre mes études dans un autre pays que le Congo. En Chine, Je suivrai, pendant quatre ans une formation en génie mécanique qui va débuter par une année de langue ».

Suite à cette vague de bourses que la Chine offre depuis des années aux étudiants congolais, le ministre de l'Enseignement supérieur, Bruno Jean Richard Itoua, présent à cette cérémonie, a exprimé sa grande satisfaction pour « l'excellente coopération » entre la Chine et le Congo dans différents domaines.

« Cette coopération permet d'élargir de plus en plus des champs d'études des jeunes congolais, aussi bien au niveau civil que militaire. Notre souhait est de voir la coopération entre les deux pays s'étendre. Cela permettra de résoudre les besoins en ressources humaines. Nous souhaitons que cette coopération puisse s'élargir au niveau de l'enseignement secondaire, avec des enseignants qui viendront appuyer l'effort que l'Etat congolais consent pour régler la question des enseignants à tous les niveaux du système éducatif », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le ministre de l'enseignement supérieur s'est réjoui du bon comportement que les étudiants congolais ont toujours affiché en Chine. « Jusqu'à présent, nous n'avons pas eu de déception de la part de ces jeunes qui partent. Nous n'avons jamais été confrontés aux problèmes de comportement, d'indiscipline et de manquement à leurs obligations. Ils se sont toujours montrés exemplaires ».

A partir de septembre, soixante-cinq stagiaires militaires sont également attendus en Chine pour une formation.

La soirée a été aussi marquée par la présence d'une délégation des enseignants et élèves du complexe scolaire Révolution-Gampo-Olilou, en provenance de Chine pour un camp d'été. La visite s'inscrivait dans le cadre de l'exécution de l'accord d'échanges et de coopération, signé en novembre 2018, entre ce complexe scolaire et Henan Provincial Henan Experimental High School.

Le jumelage entre ces deux écoles a été proposé par Wang Yang, président du Comité national de la conférence consultative politique du peuple chinois, lors de sa visite d'amitié au Congo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.