Congo-Brazzaville: Arts contemporains - La huitième édition de la RIAC débute le 2 septembre

Initiée par les Ateliers Sahm, la huitième édition de la Rencontre Internationale de l'Art Contemporain (RIAC) se tiendra du 2 au 25 septembre à Brazzaville, au siège de cette plateforme, autour du thème « Réinventer le monde... A l'aube des traversées ».

Au programme, plusieurs activités sont prévues : des spectacles de danse et de performance ; conférences ; workshops ; expositions ; témoignages ; prix et bourses.

S'agissant de l'exposition de la RIAC, la cérémonie d'ouverture aura lieu le 4 septembre dans le hall de l'Institut français du Congo (IFC) en soirée. En parallèle, cette 8e édition s'articulera autour de sept ateliers à savoir : critique d'art, performance, vidéo photo, arts plastiques, slam et écritures, métiers d'arts et gastronomie.

Engagée autour du thème « Réinventer le monde... », cette édition singulière marque un tournant décisif dans la consolidation de l'évènement qui réunira, pour cette année, plus d'une soixantaine de participants, à savoir artistes, experts, critiques d'art et autres professionnels du milieu de la création visuelle provenant du Congo-Brazzaville, du Cameroun, de la Côte d'Ivoire, du Rwanda, du Bénin, du Ghana, du Nigéria, du Congo-Kinshasa, de Madagascar, France et biens d'autres pays.

La 8e édition portera également le timbre d'un parfum d'ouvrages où l'état et l'avenir du monde seront expliqués dans le but de susciter la curiosité et le questionnement.

Le centre d'art projette en effet de mener des réflexions en tenant davantage compte des enjeux universels. Où allons-nous ? Que devient l'humanité ? Quels sont les nouveaux territoires de coexistence et de principes communautaires que nous impose ce nouveau monde ?

Autant d'interrogations auxquelles seront invités à réfléchir les participants et intervenants. « Faire dialoguer les nouvelles esthétiques qui parcourent le monde à la vitesse de la fibre optique et ouvrir de vastes chantiers de cohésion intellectuelle dans le champ des arts visuels en Afrique mais aussi, à travers le monde, semble être le leitmotiv de cette démarche, afin d'inscrire une nouvelle génération d'artistes d'Afrique sur la carte de la création contemporaine », a souligné Landry Mbassi, commissaire de la RIAC 2019.

Notons que la RIAC a contribué, depuis sa création, au foisonnement d'écritures plastiques en libérant le génie créateur de plusieurs jeunes artistes congolais et africains, désormais internationalement reconnus.

Ce rendez-vous est devenu, au fil des ans, un moment important auquel sont conviés ceux et celles qui ont envie de voir bouger les lignes : lignes littéraires ou plastiques, artistiques ou intellectuelles ; mais encore lignes sociales et humaines, afin que se réduisent les inégalités !

Les Ateliers Sahm créés depuis 2012 forment et soutiennent les jeunes talents dans la croissance de leurs dynamismes artistiques et de leur vision critique. C'est dans ce même enthousiasme qu'a été initiée par Bill Kouélany, fondatrice de cet atelier culturel, la RIAC qui donne accès à d'autres univers tout en se confrontant au partage d'idées intellectuelles, pratiques et esthétiques avec des artistes de divers horizons.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.